Adèle a souffert d'une dépression post-partum

La chanteuse s'est confié sur sa vie de mère dans le magazine Vanity Fair. Elle témoigne de sa dépression post-partum après la naissance de son fils Angelo âgé de 4 ans.

© CATERS NEWS AGENCYSIPA

La chanteuse britannique s'est pour la première fois confiée au sujet de sa dépression post-natale, dans le magazine Vanity Fair de décembre, dont elle fait la couverture. Alors qu'elle termine sa tournée mondiale après le triomphe de son album "25", elle témoigne des difficultés qu'elle a rencontrées après la naissance de son petit garçon Angelo, aujourd'hui âgé de 4 ans. "J'ai fait une très sévère dépression post-partum après avoir eu mon fils et cela m'a fait peur... Mes amis qui n'avaient pas d'enfants s'agaçaient à mes côtés alors que moi, je voulais juste m'asseoir et parler en priorité avec mes amis qui avaient des enfants, sans que l'on se juge les uns et les autres", raconte l'interprète de "Hello". "En réalité, je pense qu'il est bien plus courageux de ne pas avoir d'enfant. Mes amis et moi, nous avons subi une grosse pression pour avoir des enfants, parce que c'est en principe ce que doivent faire les adultes", ajoute-t-elle.

Mais la dépression post-natale est différente du "baby blues", commun à la plupart des jeunes mamans. "Ma connaissance de la dépression post-partum ou post-natale, comme on dit en Angleterre, c'est que vous ne voulez pas être avec votre enfant, vous avez peur de lui faire du mal, vous avez peur de mal faire votre job. Mais moi j'étais dingue de mon enfant. Je me sentais très maladroite. J'avais l'impression d'avoir pris la pire décision de ma vie. Cela peut se manifester sous différentes formes."  Pour autant, Adele a choisi de prendre du temps pour elle afin de remonter la pente, ce qui lui a fait le plus grand bien. "Finalement, je me suis simplement dit que j'allais m'accorder un après-midi par semaine pour faire tout ce que je voulais faire sans mon bébé".

Vous avez souffert de dépression post-partum ? Parlez-en sur le forum !

Lire aussi