Thrombose pendant la grossesse : connaissez-vous les risques ?

La maladie thromboembolique veineuse est la deuxième cause de mortalité maternelle. Voici comment prévenir les risques pendant et après la grossesse.

©  Aleksandr Davydov-123rf

La majorité des femmes enceintes se plaignent de maux de jambes pendant la grossesse et 3 sur 4 sont concernées par la sensation de jambes lourdes, la présence d'œdèmes ou encore de varices. Ces maux de la grossesse en apparence anodins peuvent toutefois être la conséquence d'une insuffisance veineuse, qu'il ne faut pas négliger. En outre, il faut savoir que la grossesse est associée à un risque de thrombose veineuse profonde (appelée aussi phlébite). 

Durant neuf mois, les hormones entraînent en effet une coagulation du sang plus rapide, pouvant former des caillots dans les veines au niveau des jambes. Selon une étude de l'InVS datant de mars 2016, 1 570 femmes (parmi les 800 000 ayant accouché en 2013) ont développé une maladie thromboembolique veineuse. Le problème, c'est que les symptômes (douleur à la jambe, chaleur et gonflement) peuvent se confondre avec d'autres troubles liés à la grossesse et parfois même, passer inaperçus (dans deux cas sur trois). Et lorsque le caillot se détache, il peut provoquer une embolie pulmonaire, responsable de décès. D'ailleurs, "l'embolie pulmonaire liée à la thrombose veineuse est la deuxième cause de mortalité maternelle, après l’hémorragie", a précisé le Docteur Nicolas Castaing, gynécologue obstétricien à l'hôpital de Saint-Cloud, lors d'une conférence de presse organisée par Sigvaris, spécialiste des textiles de compression. Selon l'InVS, ce risque est présent dès le début de la grossesse. Il culmine une semaine après l'accouchement et reste présent jusqu'à 12 semaines après la naissance de l'enfant. Mais malgré les conséquences connues chez les futures et jeunes mamans, le risque de thrombose ne cesse d'augmenter en France et particulièrement depuis les cinq dernières années. Environ 1,8 femmes enceintes sur 1 000 ont été touchées par une thrombose veineuse profonde et 30 femmes en sont décédées entre 2007 et 2009 selon l'InVS. 

Quels sont les facteurs de risques ? Il existe plusieurs facteurs de risque de thrombose. Les femmes les plus sujettes sont celles qui présentent déjà un antécédent de phlébite, mais aussi les futures mamans âgées de plus de 35 ans, en surpoids ou obèses, ayant eu recours à la procréation médicalement assistée ou celles qui accouchent par césarienne (principalement les césariennes en urgence). "Les grossesses multiples représentent aussi un risque majeur car la compression veineuse est plus élevée", explique le Dr Nicolas Castaing. La consommation de tabac ou encore une immobilité durant la grossesse font aussi partie des facteurs de risques.

Comment prévenir les risques de maladie thromboembolique ? Dès lors que la future maman présente un ou plusieurs facteurs de risques, le port de compression médicale est recommandé tout au long de la grossesse et jusqu'après l'accouchement. "Lorsqu'une césarienne est programmée par exemple, je demande à mes patientes d'utiliser des bas de contention durant une à deux semaines et de venir avec le jour J", déclare le gynécologue-obstétricien, En effet, l'action de compression médicale sur la jambe permet de stimuler le retour veineux et de prévenir la stagnation du sang dans les veines.  Rappelons qu'en septembre 2010, la Haute Autorité de Santé (HAS) a autorisé le remboursement de compressions médicales pour toutes les femmes présentant un risque de thrombose.

Pour prévenir les risques veineux, il est également recommandé de :

  • pratiquer une activité physique modérée afin de mieux faire circuler le sang et de maintenir la tonicité des jambes. "Certaines futures mamans ont tendance à prendre la voiture pour ne pas trop se fatiguer... Pourtant, il faut bouger, marcher, prendre les escaliers..." recommande le Dr Nicolas Castaing. Evitez aussi de rester trop longtemps debout ou immobile. 
  • bien s'hydrater,
  • porter des chaussures confortables, sans talon,
  • terminer son bain ou sa douche par un jet d'eau froide sur les jambes (et éviter les bains chauds),
  • surélever ses jambes en position allongée, 
  • masser ses jambes avec de l'huile d'amande douce pour les tonifier et garder une peau souple. 

Une meilleure information est nécessaire. Rares sont les femmes enceintes à connaître les risques de thrombose en début de grossesse. Il est donc indispensable de mieux les informer dès le premier mois. "On n'en parle pas assez ! Les professionnels de santé doivent être davantage impliqués et actifs auprès des futures mamans, dès le début de la grossesse, et après l'accouchement, tant que le risque persiste", préconise le gynécologue. C'est la raison pour laquelle le groupe Sigvaris lance une campagne de sensibilisation "9 mois, mes jambes et moi", à destination des futures mamans et des professionnels de santé. Un site internet, ainsi qu'une documentation sont diffusés pour mieux différencier les risques veineux et faire prendre conscience des risques.

Campagne "9 mois, mes jambes et moi" © Sigvaris

Lire aussi