Le stress diminuerait les chances de tomber enceinte

Le bien-être des femmes souhaitant avoir un enfant est essentiel pour qu’elles puissent tomber enceinte, rappelle une récente étude.

© Milan Markovic

Le stress diminue la probabilité de tomber enceinte, selon une récente étude publiée dans la revue Annals of Epidemiology. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs américains de l'université d'Emory et de l'école publique de Louisville se sont intéressés aux éventuels effets du stress ressenti par les femmes à différents moments de leur cycle sur leur fécondité. Ils ont ainsi analysé les données de 400 femmes âgées de 40 ans ou moins. Celles-ci ont en effet tenu pendant 20 mois, ou moins en cas de grossesse, un journal en y renseignant au jour le jour des informations concernant leur niveau de stress, leur cycle menstruel, leurs rapports menstruels ainsi que leur consommation de café, d'alcool et de tabac.

Des chances diminuées de 46%. Si les résultats n'ont pas permis d'établir de lien significatif concernant l'effet d'un stress survenu avant l'ovulation sur la fertilité, il est apparu que les chances de tomber enceinte étaient réduites de 46% chez les femmes ressentant un important stress au moment de l'ovulation. "De nombreuses personnes sont sceptiques concernant le rôle joué par les facteurs émotionnels et psychologiques sur la fertilité. J'espère que ces travaux pourront provoquer la prise de conscience à la fois des médecins et du grand public que la santé psychologique et le bien-être sont aussi importants que les autres facteurs impactant la fertilité comme le tabagisme, la consommation d'alcool ou l'obésité quand il s'agit de concevoir un enfant", a expliqué le Pr Kira Taylor, épidémiologiste et responsable de ces travaux.

D'autres facteurs ont un effet sur la fertilité. Le tabac et l'alcool diminuent par exemple les chances de grossesse, mieux vaut donc les éviter. L'âge altère également la fertilité. Si beaucoup de personnes pensent que l'arrêt de la fertilité coïncide avec la ménopause, ce n'est pas le cas. La fertilité diminue en effet dès 35 ans, et ce même si l'on a encore ses règles. Enfin, il faut savoir que le sport a quant à lui un effet positif sur l'appareil reproducteur.

Lire aussi