Alcool et grossesse : "si vous buvez un peu, bébé boit beaucoup"

A l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d'alcoolisation fœtale le 9 septembre, les autorités sanitaires lancent une campagne pour rappeler les risques de consommation d'alcool pendant la grossesse.

©  Ian Allenden - 123rf

"Vous buvez un peu, il boit beaucoup", voici le message de la nouvelle campagne qui sera véhiculé dès ce vendredi 9 septembre, à l'occasion de la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF). "En France, le risque lié à la consommation d'alcool chez les femmes enceintes reste très flou dans les esprits et le "Zéro alcool pendant la grossesse" n'est pas toujours compris comme une abstinence totale ni perçu comme une absolue nécessité", précise l'Agence nationale de santé publique. Selon sa dernière enquête réalisée en 2015, seuls 25% des Français sont conscients du danger, affirmant "qu'il n'existe pas de consommation d'alcool pendant la grossesse qui soit sans risque pour l'enfant", tandis que les trois-quart estiment qu'une future maman peut boire un verre de temps en temps, notamment pour les grandes occasions. 

Quels risques pour les femmes enceintes ? Face à ce constat, les autorités sanitaires rappellent les dangers d'une consommation d'alcool pendant la grossesse, considérée comme toxique pour le fœtus. En effet, lorsque la femme enceinte boit un verre, l''alcool passe dans le sang du futur bébé et peut entraîner des complications, telles que des problèmes de croissance, des malformations ou une atteinte du système nerveux. Il est par conséquent plus prudent d'appliquer le principe "Zéro alcool pendant la grossesse".

Cette nouvelle campagne de sensibilisation sera largement diffusée dans les médias et sur les réseaux sociaux, jusqu'au mois de novembre 2016. Elle est destinée aux femmes qui attendent un enfant, mais aussi aux professionnels de santé afin de les aider à mieux conseiller, orienter et accompagner les futures mamans. "Si toutefois vous découvrez votre grossesse et que vous avez consommé de l'alcool pendant les premières semaines, ou si vous êtes enceinte et que vous êtes en difficulté avec votre consommation d'alcool, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme", précise Alcool info service sur son site, qui propose également un numéro d'appel anonyme et non surtaxé où des spécialistes répondent à vos questions, au  0 980 980 930, 7 jours sur 7, de 8h à 2h.

Nouvelle campagne de sensibilisation contre l'alcool pendant la grossesse. © Agence de santé publique

Lire aussi