PMA : une étude encourageante pour les couples qui essaient d'avoir un enfant

Plus de 70% des femmes qui débutent un traitement d’aide à la procréation auront un bébé dans les cinq ans, selon une récente étude.

© m subbotina

Près de trois femmes sur quatre commençant un traitement contre la stérilité auront un enfant dans les cinq ans, et ce que ce soit grâce au traitement ou par conception naturelle. C'est ce qui ressort d'une étude danoise présentée au congrès annuel de l'European Society for Human Reproduction and Embryology. Pour arriver à ce résultat, les chercheurs se sont intéressés à près de 20 000 femmes ayant entamé un traitement d'assistance médicale à la procréation pour tomber enceinte entre 1997 et 2010. Celles-ci ont eu recours soit à une fécondation in vitro (FIV), soit à une insémination artificielle et ont été suivies à 2, 3 et 5 ans. Le nombre de naissance a été noté, que celles-ci soient arrivées en dehors d'un cycle de traitement ou après la dernière tentative.

Un taux de réussite élevé avec une FIV. Cette étude a mis en évidence que 57% des femmes ont eu un enfant après 2 ans de protocole. Pour 46% d'entre elles, cette naissance a été rendue possible grâce à une FIV lorsque cette dernière a été le premier traitement d'aide à la procréation. Elles sont 34% à avoir eu un bébé après une insémination artificielle lorsque l'insémination était le premier traitement utilisé. Si le taux de réussite n'augmente pas au cours du temps pour l'insémination artificielle, il est en légère hausse pour la FIV. Les scientifiques ont en effet observé que son taux de réussite est de 51,1% après 3 ans et de 52,9% après 5 ans. Cette étude met par ailleurs en évidence que les chances d'avoir un enfant augmentent après plusieurs années de protocole. En effet, 65% des femmes qui ont commencé un traitement auront un enfant après 3 ans et 71% après 5 ans.

Les chances de naissance diminuent avec l'âge. Les chercheurs ont enfin analysé la probabilité d'avoir un enfant en fonction de l'âge de début du traitement. Ils ont ainsi constaté que si les chances de naissance à cinq ans sont de 80% pour les femmes de moins de 35 ans, elles sont de 60,5% pour celles de 35-40 ans et ne sont plus que de 26,2% pour les femmes de plus de 40 ans. "Les patients touchés par l'infertilité ont deux questions : quelles sont nos chances d'avoir un bébé, et quand cela arrivera", a expliqué l'auteur de l'étude, le Dr Malchau. Cette étude donne ainsi "des informations réalistes en fonction de l'âge et des chances de conception naturelle".

Lire aussi