Ethiopie : une appli pour accoucher dans de meilleures conditions

Baptisée "Safe Delivery App", une application destinée à informer les sages-femmes pour des accouchements plus sûrs, permet de visionner des films d'animation expliquant les démarches à suivre selon les situations d'urgence.

© Safe Delivery App - You Tube

85 % des femmes éthiopiennes accouchent à domicile, la plupart du temps sans avoir suivi de préparation à la naissance au cours de leur grossesse, ni bénéficié de suivi médical. Quant aux sages-femmes, elles ne savent pas toujours bien réagir en cas de complications ou de situations d'urgence. Pire encore, dans les zones rurales, ce sont le plus souvent des membres de la famille qui n'ont d'autre compétence que leur propre expérience personnelle.

Pour remédier aux risques de mortalité en couches, l'ONG danoise Maternity Foundation a développé une application baptisée "Safe Delivery App" afin d'améliorer la sécurité des femmes et des nouveaux-nés lors des accouchements. Selon la fondation, 289 000 femmes et 5 millions de bébés meurent chaque année dans le monde des suites de complications à la naissance. Alors que faire lorsqu'il y a une hémorragie ?, Comment réanimer un nouveau-né ?... Désormais, les sages-femmes pourront visionner, via une tablette ou un téléphone portable, des petits films d'animation expliquant les démarches à suivre en cas de complications ou de situations d'urgence. "Une application mobile est plus facile à comprendre et plus facile d’accès qu’un livre médical et peut aisément être mise à jour. Safe Delivery App permet de surmonter une des principales causes de mortalité: le manque de formation dans l’aide à l’accouchement. Et nous pouvons atteindre des personnels de santé dans zones difficiles d’accès", précise Anna Frellsen, Présidente de la fondation.

Safe Delivery App © You Tube

L'application a déjà été testée pendant un an à Gimbie (situé près de la région oromo). La fondation avait distribué à des sages-femmes 78 téléphones portables disposant de l'application "Safe Delivery App" et les résultats semblent prometteurs avec trois fois plus de réactivité lors des complications. "Au bout d’un an, la capacité des utilisateurs à faire face à une hémorragie est passée de 20 à 60%, et de 30 à 70% pour la réanimation d’un nouveau-né. Si tous les personnels de santé pouvaient utiliser cette application, les accouchements seraient moins risqués", avance Mesfin Wondafrash, responsable de Maternity Foundation en Ethiopie. L'appli est aussi testée au Ghana et pourrait bientôt être développée en Tanzanie, en Guinée et dans plusieurs autres pays d'Afrique. L'objectif : atteindre 10 000 professionnels de santé d'ici 2017 pour "assurer un accouchement plus sûr à environ 1 million de femmes", espère Anna Frellsen.

Lire aussi