Grossesse nerveuse : qui sont ces femmes qui s'imaginent enceintes ?

Certaines femmes sont sûres d'attendre un enfant malgré un test de grossesse négatif. Ce phénomène appelé "grossesse nerveuse" est en fait dû à un trouble psychologique. Pourquoi ? Comment la détecter et agir rapidement ? On fait le point.

Grossesse nerveuse : qui sont ces femmes qui s'imaginent enceintes ?
© Citalliance - 123RF

[Mis à jour le 04/04/2018]Qu'est-ce qu'une grossesse nerveuse ? Aussi appelée pseudocyesis ou "grossesse fantôme", la grossesse nerveuse est un trouble psychologique qui survient chez certaines femmes, parfois des jeunes femmes, mais également et surtout, chez des femmes plus âgées. Ces dernières sont en fait persuadées d’être enceintes alors que ce n’est pas le cas : il s'agit ainsi d'une "grossesse imaginaire", donc sans embryon. En effet, aucune fécondation n’a eu lieu, et cela bien qu’elles présentent tous les symptômes laissant penser à une grossesse.

Grossesse nerveuse : quels sont les symptômes ?

Absence de règles, nausées, seins douloureux… Les premiers signes sont identiques à ceux observés lors d’une grossesse normale. Les femmes qui font une grossesse nerveuse prennent du poids (particulièrement au niveau du ventre) ont des vomissements, une augmentation ou une perte d'appétit, des maux de ventre ou de dos, des jambes gonflées... Malgré tous ces symptômes qui supposent que la femme attend un enfant, le test de grossesse reste lui, négatif. Alors, pourquoi ces symptômes apparaissent-ils ? Ce sont les hormones qui jouent un rôle déterminant dans l'apparition d'une grossesse nerveuse. Le cycle menstruel est en effet régulé par des hormones qui sont normalement produites sous l'influence de l'hypothalamus. C'est cette glande du cerveau qui régit l'ovulation. Sous l'effet d'un stress important, les hormones indispensables au bon fonctionnement du cycle ne sont plus sécrétées. C'est cela qui entraîne une perturbation voire une absence des règles. Ces dérèglements hormonaux vont être aussi à l'origine de nausées et de maux de ventre, soit les principaux symptômes de la grossesse.

Grossesse nerveuse : pourquoi ces femmes s’imaginent-elles enceintes ?

Différents sentiments peuvent être à l'origine d'une grossesse nerveuse. La peur et l’envie d’avoir un bébé peuvent chacune la déclencher. Même si chaque histoire est différente, il semblerait que ce soit plutôt les personnes qui ont des peurs excessives qui soient touchées :

  • Lorsqu’une femme a un fort désir d’enfant, elle peut par exemple forcer inconsciemment la nature et voir alors apparaître différents symptômes de grossesse. Elle va ainsi avoir l’impression d’être vraiment enceinte. D’autres vont également développer une grossesse nerveuse mais pour une autre raison. Cette fois, c’est la peur de tomber enceinte qui va être à l'origine de cette "grossesse imaginaire". Les symptômes vont alors apparaître sous l’effet de la nervosité et de l’angoisse. Cela concerne aussi bien les jeunes filles, les jeunes femmes que les femmes plus âgées. Avec la contraception, cette grossesse fantôme a toutefois pratiquement disparu.
  • L’envie et la peur peuvent parfois s’entremêler. En effet, malgré un désir d’enfant, la femme redoute les différentes étapes de la grossesse. La grossesse nerveuse lui permet ainsi d’affronter ses craintes, mais sans le bébé. Ça peut également arriver chez les femmes mûres qui ont une baisse de la fertilité et qui approchent de la ménopause. Elles peuvent en effet appréhender et mal-vivre ces différentes étapes. Elles ressentent alors le besoin de réveiller leur féminité et d’enfanter une dernière fois. Pourtant, malgré ce désir, elles ne se sentent pas capables de recommencer. L’impossibilité de faire le deuil de la maternité ou le travail psychologique autour de cela peut provoquer l’apparition des symptômes.
  • Il existe une autre possibilité. Une femme qui a divers problèmes de santé tels que des désordres hormonaux ou un dysfonctionnement des ovaires, peut par exemple, parfois, voir apparaître des symptômes de grossesse. Elle aura alors l’impression d’être enceinte. Si ces symptômes surviennent, il faut dans tous les cas, consulter un médecin pour identifier leur origine.

Comment détecter une grossesse nerveuse : faire un test de grossesse ?

Diagnostiquer une grossesse nerveuse est rapide puisqu’il suffit de faire un test de grossesse. Si la grossesse est bien nerveuse, le test sera négatif. Parfois, le test de grossesse est positif alors qu'il n'y a pourtant pas d'embryon dans l'utérus. En effet, la forte influence de l'esprit sur les hormones hypothalamiques (taux de gonadotrophines) peuvent fausser les résultats et donner un résultat positif. En cas de doute, prenez rendez-vous avec votre gynécologue afin qu'il réalise un examen médical : il pourra vous faire une échographie qui prouvera si oui ou non vous faites une grossesse psychologique. 

Prise en charge d'une grossesse nerveuse : quels traitements ?

La grossesse nerveuse étant un trouble psychique, il n’existe pas de traitement spécifique pour la soigner. Si elle est détectée, un soutien psychologique peut cependant s’avérer nécessaire. Une très grande souffrance et des bouleversements physiques plus importants peuvent en effet résulter de cette annonce si la personne n’est pas prise en charge. De plus, elle peut revivre le même événement plus tard. D’autres problèmes (problèmes familiaux, troubles du comportement…) peuvent par ailleurs avoir un lien avec la grossesse nerveuse. Il est donc essentiel d’accompagner la femme qui finalement ne s’avère pas enceinte, pour l’aider à admettre cette réalité. Dans un premier temps, le médecin va lui faire prendre progressivement conscience de son état en lui démontrant qu’elle n’est pas enceinte. S’il l’estime nécessaire, il l’orientera ensuite vers un psychologue. Celui­­-ci l’aidera alors à identifier les raisons de sa grossesse "fictive". Il apparaît que les symptômes de grossesse disparaissent progressivement et naturellement dès que la prise de conscience a eu lieu. Enfin, le soutien des proches est indispensable en cas de grossesse nerveuse. 

Grossesse nerveuse chez l'homme 

On parle souvent de grossesse nerveuse chez la femme, mais le compagnon d'une femme enceinte peut également être concerné : on parlera alors de "couvade". L'homme peut présenter des symptômes classiques de la grossesse : une prise de poids importante, en particulier au niveau du ventre, des nausées, des vomissements, des envies alimentaires subites, une augmentation ou une perte de l'appétit, des sautes d'humeur, des jambes qui enflent ou des maux de dos... Généralement, ces symptômes apparaissent durant le premier trimestre de grossesse de leur compagne. Ils peuvent s'atténuer entre le 4e et le 6e mois avant de se manifester encore plus intensément vers la fin de la grossesse. Après l'accouchement, ils disparaissent. Mais, qu'est-ce qui peut déclencher les symptômes de la couvade ? Ces symptômes ont souvent une origine psychologique : le futur papa peut ne pas se sentir capable d'assumer un enfant, peut ne pas se sentir prêt, peut avoir peur d'être mis à l'écart ou a un profond désir de s'impliquer dans la grossesse de sa compagne. Aussi, cela peut renvoyer à un traumatisme de l'enfance et à des problèmes identitaires. S'il n'existe pas de "traitement" pour lutter contre les effets de la couvade, il ne faut pas hésiter à en parler à un médecin ainsi qu'à votre compagne : le fait d'en parler et d'en prendre conscience peut aider à atténuer les symptômes. 

Lire aussi :