Retrouver une sexualité après la grossesse

Fatigue, douleurs et nouveau rythme de vie...L'accouchement et l'arrivée de bébé bouleversent la sexualité des jeunes parents. Les conseils de Catherine Solano, sexologue, pour retrouver une sexualité après la grossesse...

© Hugo Felix-123rf

[Mise à jour du 23/11/2016]. Les femmes enceintes ont souvent du mal à trouver une position confortable pour dormir. Et avec l'arrivée de bébé, place ensuite aux nuits blanches ! Avec la fatigue, les douleurs liées à l'accouchement et le nouveau rythme de vie, les relations sexuelles du couple sont quelque peu perturbées. Catherine Solano, sexologue, répond aux questions du Journal des Femmes et livre quelques conseils aux parents de jeunes enfants.

Pourquoi le retour à la sexualité est-il difficile après la naissance de bébé ? 

Catherine Solano : Tout d'abord, il y a la fatigue. La baisse de la libido est systématique lorsque l'on manque de sommeil, et avec un nouveau-né qui ne fait pas ses nuits, le nouveau rythme de vie est vite épuisant. On note ce même manque de désir chez les femmes qui souffrent de dépression post-partum ou de baby-blues et dont la fatigue se fait davantage ressentir. 

La douleur contribue également à la diminution du désir sexuel, en cas d'épisiotomie lors de l'accouchement par exemple. Les sécheresses vaginales, qui durent en moyenne trois mois après la naissance du bébé, ne facilitent pas non plus les rapports, même si le désir sexuel est présent.

Enfin, la naissance d'un enfant représente un grand chamboulement hormonal : l'hormone de lactation est un anti-désir et dure en moyenne trois mois. Mais finalement, la nature est bien faite puisqu'il faut un temps à la mère pour se consacrer à son nouveau-né, qui est pour elle une priorité... Un temps pendant lequel la sexualité est quelque peu mise de côté. 

Est-ce similaire à tous les couples ?

Non, la baisse de la libido ainsi que sa durée dépendent de chaque femme et de chaque couple. Tout comme les enfants qui font leurs nuits rapidement contrairement à d'autres bébés, certains se retrouveront très vite, tandis que d'autres pourront mettre des mois avant de reprendre une sexualité après l'accouchement. Il n'y a donc rien d'inquiétant à ce que la sexualité soit en stand-bye au bout de six mois ou plus. 

Quand faut-il s'inquiéter ?

Ce qui doit alerter, c'est avant tout la réaction de blocage que peut avoir une femme après la naissance de son enfant. "Je n'ai pas envie qu'il me touche !" ou "Faire l'amour me dégoûte !"... Certaines jeunes mamans réagissent en effet avec rejet et ne font pas d'efforts, quand bien même le papa serait plutôt patient et empathique. Ainsi, s'il y a un blocage après 6 mois ou qu'il n'y a toujours aucune envie après 8-9 mois, il est préférable de consulter pour en discuter.

Quels conseils donneriez-vous aux couples pour rebooster leur sexualité ?

Je recommande aux pères de faire un effort, de s'investir pour s'occuper de leur bébé : lui donner le bain, l'habiller, se réveiller la nuit pour le calmer s'il pleure... Le fait d'être en contact avec son bébé crée un lien et augmente la prolactine, et par conséquent, diminue le désir sexuel. Cela permet aux femmes d'être au même niveau que les hommes sans ajouter de sentiment de pression.

Par ailleurs, certains hommes confient qu'ils ont dû séduire à nouveau leur femme après la naissance de bébé. Lui prouver son amour, lui redonner confiance en elle est important, surtout si elle n'accepte pas les kilos de la grossesse qu'elle n'a pas encore perdu.

Pour les jeunes mamans, la rééducation du périnée est efficace pour retrouver des sensations sexuelles après l'accouchement.

Les hommes ont-ils du mal à voir leur maîtresse devenir mère ?

C'est possible : la place maternelle de la femme empêche certains hommes de voir leur partenaire sexuelle de la même manière. C'est pourquoi il est essentiel que les hommes s'impliquent avec bébé afin qu'ils ne se sentent pas à l'écart, notamment si la maman allaite. Certains hommes peuvent également avoir des difficultés à voir le changement du corps de leur femme, d'autres ayant assisté à l'accouchement ont vu la tête du bébé sortir et gardent cette image pendant les rapports ou font des amalgames ("tu as souffert pendant l'accouchement, c'est de ma faute"). Dans ce cas, il est préférable d'assister à l'accouchement en restant du côté de la femme si vous ne le sentez pas ! 

Enfin, la maternité peut aussi avoir l'effet inverse : certaines mères se sentent plus femmes et en confiance après leur grossesse. Si elles étaient complexées auparavant, elles peuvent très bien se sentir mieux dans leur corps et les relations avec leur conjoint s'améliorent. 

 

Lire aussi