Contractions, perte des eaux : quand partir à la maternité ?

Contractions douloureuses ou pas, irrégulières ou fréquentes, perte des eaux ou fissure de la poche... Comment faire la différence et savoir quand est le bon moment pour partir à la maternité ? Nos conseils.

Contractions, perte des eaux : quand partir à la maternité ?
© Wavebreak Media Ltd - 123RF

[Mis à jour le 25/09/17] A moins qu'il ne soit programmé, difficile de savoir exactement quand bébé pointera le bout de son nez ! Contractions, perte des eaux, fatigue, nausées... Soyez à l'écoute de votre corps : certains signaux peuvent vous indiquer que le travail a commencé. Néanmoins, avant de se précipiter à l’hôpital, sachez repérer les symptômes concrets de l'accouchement. Pour un départ serein à la maternité, on fait le point avec Lucile Hewener, sage-femme. 

La perte des eaux

La première raison pour vous rendre aux urgences de votre maternité, c'est la rupture de la poche des eaux. Concrètement, si vous sentez une perte abondante de liquide chaud et clair (le liquide amniotique) le long de vos jambes et que ça continue à couler à chacun de vos déplacements, il s'agit d'une perte franche de la poche des eaux et généralement, le travail commence quelques heures après. "Mettez une protection périodique et des linges propres et venez rapidement à la maternité, dans l'heure qui suit, même si vous ne ressentez pas encore de contractions", précise Lucile Hewener de la même façon que la femme doit se rendre aux urgences "si elle perd du sang en quantité importante (comme des règles) ou s'il se passe quelque chose d'anormal". Généralement, la perte des eaux s'accompagne de contractions très douloureuses. En revanche, s'il s'agit d'une fissure de la poche des eaux, c'est-à-dire, s'il y a qu'une petite quantité d'eau qui coule, comme une petite fuite urinaire, attendez un peu. Mettez une serviette protectrice, attendez de voir si elle est se mouille, ou pas. Si c'est le cas, direction la maternité. "Dans tous les cas, la femme enceinte peut téléphoner à la maternité pour discuter avec la sage-femme, lui exposer les symptômes pour voir si c'est trop tôt pour venir ou au contraire, si c'est nécessaire", conseille la spécialiste. 

Les contractions

Si vous avez déjà senti des contractions pendant votre grossesse, les contractions de travail se distinguent par leur fréquence et leur intensité. Si elles sont espacées (toutes les demi-heures par exemple), irrégulières et douloureuses, mais supportables (comme des douleurs menstruelles), on peut parler de "faux-travail" : les contractions disparaissent naturellement ou après la prise d'un anti-spasmodique. Inutile donc de se précipiter à la maternité : ce n'est certainement pas encore le bon moment et on risque de vous demander de rentrer chez vous, une fois sur place. Toutefois, lorsqu'elles se rapprochent progressivement et qu'il "s'agit du premier enfant, il faut partir à la maternité dès que les contractions sont très douloureuses et régulières, qu'elles durent entre 30 secondes et une minute environ, qu'elles reviennent toutes les deux à trois minutes pendant 1h30 à 2h", explique la sage-femme. En revanche, "si vous avez déjà mis au monde un enfant, mieux vaut se rendre à la maternité une heure après que les contractions soient très douloureuses et régulières, car, en effet, le travail d'une deuxième grossesse est souvent plus rapide que la première", précise-t-elle. Malgré tout, si vous ressentez des contractions très intenses et douloureuses, de plus en plus fréquentes, mais irrégulières, ne perdez pas de temps à les chronométrer, prenez le chemin de la maternité. De même, si vos contractions, bien que non douloureuses, sont de plus rapprochées et que vous n'arrivez pas à les gérer.

La perte du bouchon muqueux. Ce dernier agit comme une barrière pour empêcher les microbes de pénétrer à l'intérieur du col de l'utérus et protège ainsi le foetus des infections pendant la grossesse. A partir du 9e mois, quelques jours ou quelques heures avant l'accouchement, la femme enceinte peut "expulser" le bouchon muqueux qui s'apparente à des sécrétions épaisses, glaireuses, blanches ou grises, parfois accompagnées de sang si le col est fragilisé : cela signifie que le col commence à se modifier. Toutefois, même s'il s'agit d'un signe indolore et avant-coureur de l'accouchement, cette étape n'est pas obligatoire et la plupart des femmes ne s'en rendent même pas compte. Sans contractions ni perte des eaux, "inutile de se précipiter à la maternité car la perte du bouchon muqueux n'indique pas nécessairement l'imminence de l'accouchement", souligne la sage-femme. En revanche, s'il a lieu à quatre ou cinq mois de grossesse, il peut alors témoigner d'un accouchement prématuré et il est conseillé de demander à son gynécologue un toucher vaginal. 

Soulager les contractions 

La naissance de bébé est proche, mais il est probable que vous attendiez quelques heures chez vous, avant de partir à la maternité, surtout si c'est votre premier enfant. Pour gérer les contractions douloureuses, il existe plusieurs astuces : 

  • D'abord, prenez un bain chaud et avalez un antalgique (Spasfon®). Si les douleurs s'espacent et qu'elles finissent par passer, c'est qu'il est encore trop tôt. En revanche, lorsqu'elles commencent à s'intensifier et que vous n'arrivez plus à rien faire, partez à la maternité.
  • Autre méthode, la relaxation : installez-vous tranquillement et respirez en alternant des expirations lentes et longues pour bien vider vos poumons avec des inspirations brèves.
  • Pour soulager les douleurs dans les reins, étirez-vous vers l'avant en prenant appui sur le dossier d'une chaise par exemple. Là aussi, si malgré tout, vous n'arrivez pas à gérer la douleur, direction la maternité !

Lire aussi :