Fausses couches : ce qu'il faut savoir Il faut dédramatiser, sans banaliser ni culpabiliser

c'est une période pendant laquelle la femme a besoin de se sentir soutenue par
C'est une période pendant laquelle la femme a besoin de se sentir soutenue par ses proches. © Yuri Arcurs - Fotolia

La place des proches et notamment du compagnon auprès de la femme qui vient de faire une fausse couche n'est pas toujours évidente à trouver. Pour l'aider, il faut avant tout faire preuve de compassion et d'empathie.

"Il est important de dédramatiser (les fausses couches concernent 15% des grossesses), mais surtout ne pas banaliser. Evitez les phrases "ce n'est pas grave" ou "ce n'est rien, c'est oublié, ça ira mieux la prochaine fois...", insiste le Dr Thierry Harvey.

Chaque femme va appréhender la fausse couche à sa manière. Pour certaines, la perte de cet embryon sera vécue comme un échec, véritable deuil qui met en doute leur capacité à être mère, pour d'autres elles se sentiront victimes d'une injustice ou alors il s'agira d'une déception moins douloureuse.

Enfin, la dernière étape est de fixer un nouveau rendez-vous avec le gynécologue. "C'est important de revoir la femme environ un mois après la fausse couche, lorsque les règles réapparaissent. D'une part, pour faire le point à froid avec elle et chercher, d'autre part, s'il est possible, une cause à cet événement (y a-t-il un surpoids ? Des problèmes de thyroïdes non traités ?)."

Sommaire