Fausses couches : ce qu'il faut savoir Anomalie chromosomique, malformation, maladies... Les causes peuvent être multiples

les causes peuvent être nombreuses, les femmes ne doivent pas se sentir
Les causes peuvent être nombreuses, les femmes ne doivent pas se sentir coupables. © Christian Schwier - Fotolia

La cause la plus fréquente de fausse couche est une anomalie chromosomique : ce ne sont pas les parents qui ont transmis cette anomalie, elle s'est fabriquée toute seule au cours de la fécondation. L'œuf ainsi formé n'est pas viable et la grossesse s'arrête d'elle-même.

Divers facteurs peuvent entraîner une fausse couche. "En fait il faut voir la grossesse comme un oignon, explique le Dr Thierry Harvey, dont chaque couche peut être anormale et entraîner une fausse couche, il y a donc de nombreuses causes possibles."

 En commençant par le centre,  l'œuf, qui peut contenir des anomalies chromosomiques.

 Le placenta peut, lui, avoir une anomalie d'insertion dans l'utérus.

 L'utérus peut présenter une malformation ou une béance du col. Le syndrome des ovaires polykystiques (10 % des femmes, première cause d'infertilité en France) mais aussi l'insuffisance lutéale (autre cause fréquente d'infertilité) peuvent aussi être, plus rarement, en cause.

 La femme peut avoir une maladie favorisant les fausses couches. Les maladies auto-immunes par exemple, mais aussi un diabète, une maladie de la thyroïde, mal contrôlés peuvent être une cause. De même, un défaut de coagulation (thrombophilie) non traité ou une infection cervico-vaginale bactérienne (vaginose, infection sexuellement transmissible).

L'âge des femmes n'est pas seul responsable de plus de fausses couches explique le Dr Harvey : "Il y a plus de fausses couches, parce qu'il y a plus d'anomalies chromosomiques avec l'âge."

 Il existe aussi des facteurs exogènes, tout ne dépend pas de la femme : son environnement, son alimentation peuvent aussi être à l'origine de fausses couches. Une surconsommation de café quotidienne, plus de 5 verres d'alcool par semaine, le tabagisme mais aussi la consommation de drogues.

Les transports et le sport hors de cause

Le Dr Thierry Harvey revient sur une croyance : "Il faut arrêter de dire que le sport augmente le risque de fausses couches : c'est faux. De même, la voiture, l'avion, le métro, la moto, le train, les vibrations sur le pavé n'entraînent absolument pas de fausses couches. De toute façon, un long trajet en voiture avec une femme enceinte ce n'est pas possible : elle doit s'arrêter toutes les deux heures pour aller faire pipi !"

Par contre, il prévient : "En cas de saignement en début de grossesse ou de décollement membranaire (et non du placenta), il faut être prudente et se reposer pour permettre la coagulation de l'hématome."

Sommaire