Grands-parents : ça s'apprend ! Vivre sereinement le changement


Un grand bonheur

La grande nouvelle tant attendue est enfin arrivée : vous êtes désormais grands-parents ! Si le bonheur et la fierté d'accueillir un petit bébé dans votre famille est indéniable, de nombreuses questions et autant de bouleversements vous attendent au tournant. Il va désormais vous falloir trouver une place dans cette nouvelle configuration où vos enfants deviennent à leur tour parents. Comment accueillir ce changement et appréhender avec sérénité cette marque concrète du temps qui passe ?

quand les enfants deviennent à leur tour parents...
Quand les enfants deviennent à leur tour parents... © Monkey Business - Fotolia.com

Prise de conscience

Jusque là, les rôles étaient clairement définis dans la famille : vous étiez les parents et c'est à vous que revenait la charge de l'éducation. Aujourd'hui ce sont vos propres enfants qui doivent prendre en charge celle de leur petit bout. Ce bonheur tout frais vous apporte ainsi une prise de conscience du temps qui passe : vous vieillissez et ce sentiment de passer dans la génération des papys/mamies peut parfois s'accompagner d'un déni de situation. C'est à cette période de la vie, où, dégagés des contraintes liées à l'éducation de vos enfants vous aspirez à plus de temps pour vous et votre couple. Et c'est justement le moment où vos petits-enfants décident de pointer le bout de leur nez !
Si cette peur de basculer du côté de la génération vieillissante se comprend, il faut tout de même savoir que la société actuelle est en totale rupture avec cette image de grands-parents vieux et fatigués. Le sociologue Michel Fize explique : "Aujourd'hui les grands-parents sont plus jeunes qu'autrefois : plus dynamiques, plus mobiles et en pleine santé ; ces quinquas et sexagénaires débordent de projets et ne sont plus tournés vers le passé comme l'étaient leurs propres parents mais au contraire, en lien direct avec la modernité, internet, etc. Si autrefois on parlait de vieillesse, on parle désormais de séniorité, et cette appellation plus noble change beaucoup de choses notamment leur manière d'appréhender la grand-parentalité".
Julia, maman d'un petit garçon de 2 ans déclare : "Ma maman n'a pas souhaité que mon fils l'appelle Mamie. Elle devait penser que cela la vieillissait trop, même si par ailleurs elle s'investit beaucoup dans son rôle de grand-mère. Mon fils lui a donc trouvé un petit surnom qui lui va très bien et qui la ravit !".
Quant à Jean-Michel, grand-père pour la première fois d'un petit Maxence âgé de 1 mois, il s'enthousiasme : "J'ai hâte qu'il grandisse pour faire du sport avec lui, et pourquoi pas du rugby, j'adore ça ! J'ai envie de lui apprendre pleins de choses et d'être là pour lui".
Loin de l'image archaïque du pépé qui lit des histoires anciennes à ses petits-enfants devant un feu de cheminée, la plupart des grands-parents d'aujourd'hui sont mo-ti-vés !



 

Sommaire