Fini les séjours linguistiques "à la papa" !

Le séjour linguistique classique était un format de vacances attractif il y a quelques années. Mais pour les enfants nés dans les années 2000, séjour linguistique rime avec punition car il faut "aller en classe". Alors comment donner goût aux ados d'aujourd'hui de partir apprendre les langues à l’étranger ? Une réflexion menée par SILC l’an passé avec des professeurs, des parents d’ados et des ados, qui a débouché sur un nouveau concept.

Un modèle qui ne convient plus à tous

Depuis des décennies, le séjour linguistique consistait grosso modo à suivre des cours de langue en classe avec un professeur, partager des activités de groupe et vivre au sein d’une famille d’accueil étrangère ou dans un hébergement collectif.
Pour certains ados*, ce modèle "old school" est vécu comme une contrainte : on leur demande en effet pendant les vacances, d’aller suivre des cours dans une salle de classe… Un comble ! Leurs parents l’affirment : c’est leur principale objection au départ en séjour linguistique, devant le fait qu’ils devront quitter leur environnement familial/amical pendant le séjour.

Quel format pour plaire aux ados d’aujourd’hui ?

Pour apprendre et progresser dans l’apprentissage d’une langue, partir à l’étranger et suivre des cours de langue restent l’option la plus efficace, le bain linguistique étant total.  Aussi, pour ceux que les mots "salle de classe" font fuir, une seule solution donc : les sortir de la salle de classe pour mettre en scène les cours d’anglais dans des lieux de la vie courante.  Ainsi, SILC a créé la gamme de séjours "SPIKILYVE" : spik pour "parler", live pour "dans la vraie vie". Ils consistent pour le professeur à organiser ses cours dans des lieux publics : par exemple à Hyde Park à Londres, au Guinness Store House à Dublin, dans un café Starbuck, en haut du Top of the Rock à New York, ou encore au marché couvert de Leadenhall à Londres… Chaque jour, le cours s’anime dans un lieu différent. C'est l’occasion d’aborder un nouveau vocabulaire, des expressions liées au lieu, et de donner plus de vie et d’intérêt au cours d’anglais classique. Parce qu’il s’agit de vivre la langue "en live", les ados sont naturellement accueillis chez des familles étrangères pour continuer à échanger et découvrir la culture locale.
Parions que ces séjours trouveront leur public et redonneront envie aux ados d’aller exercer leur anglais en live !

* Tous ne sont pas aussi réfractaires. Aussi les séjours classiques, entre français ou entre jeunes étrangers, ont toujours la cote pour ceux que la salle de classe ne rebute pas.