Infertilité : faut-il un accompagnement psychologique ?

Dans le domaine de l'infertilité, un accompagnement physique et psychologique peut tout changer, pour la bonne réussite dans ce parcours.

Lorsque la grossesse ne survient pas après plusieurs mois, voire plusieurs années de tentatives, le couple est amené à consulter en centre spécialisé, pour s’entendre diagnostiquer une hypofertilité. L’infertilité est à 30% de cause féminine, 30% de cause masculine et le reste est considéré comme un cas d’infertilité inexpliquée. Souvent, l’annonce représente un réel choc pour le couple qui va devoir faire le deuil de l’enfant spontané, et se familiariser avec l'idée d'un enfant né par procréation médicalement assistée.  

 Au début de son parcours, le couple peut se sentir fort et capable d’affronter cette épreuve à deux. Mais parfois, la confrontation aux difficultés, aux échecs répétés peut entraîner d'autres émotions (culpabilité, colère, angoisse, dépression)... Pour permettre aux couples de vivre plus sereinement ce chemin jusqu’à la parentalité de façon plus efficace et sereine, voici quelques conseils.

En parler, discuter ensemble 
La communication permet de mieux surmonter les épreuves d’une AMP. En parler évite donc de garder pour soi souffrances et angoisses, ce qui est loin d'être la solution.  En effet, le silence s’instaure avec son lot d’incompréhensions, de rancœurs et de malentendus. En Seine Saint Denis par exemple,  l’hôpital Delafontaine de Saint Denis est un centre de PMA innovant qui organise des groupes de parole dédiés à la PMA. Il permet aux couples de se confier et d'en discuter avec d'autres personnes. Une pratique et très thérapeutique et libératrice.

La Sexualité 
Les protocoles d’assistance médicale à la procréation entravent la spontanéité des relations sexuelles. Pour certains couples, ces "câlins programmés" empêchent de prendre du plaisir. Chez les hommes porteurs de la cause de l’infertilité, s’associe (à tort) l'idée de l’impuissance, ce qui complique encore plus la situation. Le travail avec un thérapeute permet de repenser sa sexualité et de s’accorder des moments de plaisir hors de la PMA. 
Il est aussi important d'établir des périodes de pauses entre chaque protocole afin de retrouver des relations "normales" et aussi de l’énergie sur le plan psychologique. Les consultations peuvent se faire en couple ou individuellement, mais n'attendez pas le dernier moment pour le faire, il est essentiel de savoir reconnaître ses propres limites et se faire aider. 

Le Couple 
Le diagnostic affecte doublement celui qui est concerné par l'infertilité. Un traumatisme individuel s’ajoute : la personne est remise en question dans son identité propre, il s'agit d'une blessure narcissique. La thérapie de couple a pour objectif de (ré)harmoniser la communication dans le couple, et de réaffirmer son amour l'un pour l'autre. Encore une fois, la parole renforce la relation, et permet de se dire les choses comme nous souhaitons qu’elles soient entendues. La thérapie permet ainsi de vivre plus sereinement et positivement le parcours de Procréation Médicalement Assistée, jusqu’à sa réussite.