Régler les conflits avec vos enfants

Le conflit peut éclater pour de multiples raisons. Prenons un exemple simple : votre enfant veut absolument jouer aux jeux vidéo sur sa console, et vous souhaitez sortir vous aérer en famille. Comment gérer cette situation de façon calme et constructive ?

La première étape : l’écoute !

La première chose à faire pour créer un climat propice à la résolution du conflit, c’est d’être à l’écoute de votre enfant : une écoute positive, attentive, sans a priori ! Cela vous permet de comprendre les véritables motivations de votre enfant, sans être influencé par des pensées parasites (“il est flemmard”, “il ne donne pas d’importance à la famille”, etc.). Le but est de valoriser chacun des acteurs du conflit naissant : il n’y en pas un qui a raison et l’autre qui a tort ; chacun a ses raisons !

D’autre part, vous montrez ainsi à votre enfant que vous vous intéressez sincèrement à ce qu’il a à dire : le dialogue est amorcé, il est dans de meilleures conditions pour aborder la suite de la conversation.

Vous mettre d’accord sur…
  • le désaccord !

Il est important d’expliciter l’objet du conflit afin qu’il soit clair pour tout le monde. Mettez-vous d’accord avec votre enfant sur le fait que vous n’êtes pas d’accord : “Tu veux jouer aux jeux vidéo, et moi je souhaite que nous sortions nous aérer, es-tu d’accord sur le fait que nous ne sommes pas d’accord ?”.

 
  • l’engagement

Après avoir établi de façon explicite l’objet de votre désaccord, vous pouvez partager ensemble votre volonté de trouver une solution qui convienne à chacun. C’est indispensable pour faire preuve de sa bonne volonté : vous comme votre enfant, vous engagez à trouver une solution pour mettre fin à ce conflit.

Cela implique notamment que chacun est prêt à faire un effort pour trouver une solution.

  Partagez vos ressentis !

Une fois que vous vous êtes mis d’accord sur votre désaccord et votre volonté d’en sortir, il est important que chacun puisse parler de son ressenti. Posez la question et répondez-y vous-même :

  • Ça me fait de la peine de ne pas pouvoir partager ce moment avec toi et que nous en arrivions à nous disputer… comment tu te sens toi ?
  • J’ai besoin de ce temps seul pour me vider la tête, en plus j’avais promis à mon ami que je jouerais avec lui cet après-midi...
  Trouver une solution commune

Maintenant que le terrain est installé et que vous comme votre enfant êtes déterminés à trouver un moyen de sortir du conflit, vous pouvez trouver une solution commune.

C’est encore mieux si cette solution vient de votre enfant : vous le responsabilisez en le laissant proposer un compromis. Vous verrez aussi que les solutions peuvent être multiples, et que lui aussi peut proposer des choses qui vous conviennent :

“On va se promener et ensuite j’aurai du temps dans la soirée pour jouer”, “je peux te montrer le jeu et t’apprendre à y jouer pour que nous soyons ensemble”, etc.

Encore une fois, l’important est de conserver le dialogue avec votre enfant !