Accompagner nos adolescents

En pleine affirmation de leur personnalité, le comportement de nos adolescents nous interroge souvent. Humeur changeante, silence obstiné, conduites à risques suscitent chez nous inquiétudes et incompréhensions. Difficile alors de reconnaître son enfant et de l'accompagner avec bienveillance vers l'âge adulte. Pourtant, ce n'est pas pour être blessant avec ses parents que l'adolescent provoque, mais pour se démarquer d'eux...

Les adolescents ont toujours, oserai-je dire plus que jamais, besoin de leurs parents pour continuer à leur enseigner des valeurs, pour leur donner un cadre sécurisant, pour les aimer et croire en leurs capacités à devenir, à leur rythme, des adultes responsables. Ils sont tiraillés car malgré ce besoin, ils ont très envie de mettre une certaine distance relationnelle pour pouvoir s'autonomiser.

Nous pouvons pourtant les accompagner :

- d'abord par notre présence discrète mais sincère. Le psychiatre Olivier REVOL, co-auteur avec Josée Blanc Lapierre du livre "J'ai un ado mais je me soigne" a une très jolie phrase pour parler à son adolescent : "Je souhaite que tu grandisses avec les valeurs que je t'ai données, et malgré ce que tu as fait, tu peux continuer à compter sur moi." Et c'est bien de cela dont il s'agit, l'adolescent doit sentir qu'envers et contre tout il reste notre enfant et nous ses parents sur lesquels il peut compter. Compréhension, petites attentions, écoute des émotions doivent faire partie du quotidien. Il est positif de savoir qu'on est compris et pas jugé par quelqu'un qu'on aime.

- ensuite par le cadre sécurisant que nous définissons avec eux. Afin qu'ils sachent qu'on reconnaît qu'ils ont mûri et qu'ils ont certaines aptitudes à prendre leur vie en main. Les parents peuvent par exemple réfléchir de leur côté à ce qu'ils souhaitent et attendent de leur adolescent sur les points suivants : respect des membres de la famille et respect de lui-même, sorties avec ses amis, scolarité, participation à la vie de la maison, relations amoureuses, etc. Dans le même temps, l'adolescent pense à ce qu'il souhaiterait dans ces différents domaines et à l'aide qu'il attend de ses parents. Les parents et l'ado peuvent alors discuter et coopérer pour faire émerger des compromis qui deviendront le cadre pour un temps donné. Il est important de l'écrire et de le signer de part et d'autre en inscrivant bien à quelle périodicité il sera revu et éventuellement modifié car un ado n'a pas les mêmes besoins à 13 ans et à 16 ans ! Bien entendu, il s'agit d'une sorte de contrat dans lequel la confiance réciproque à toute sa place.

- enfin par la motivation. Elle passe par l'encouragement des bons comportements. Si un adolescent prend l'initiative de mettre la table, peut importe s'il manque la carafe d'eau, encourageons-le pour ce geste. Un adolescent améliore ses résultats en maths, peut importe s'il n'atteint pas encore la moyenne, encourageons le pour les nouvelles connaissances qu'il a acquises. Un adolescent appelle pour dire qu'il sera en retard, peu importe si il rentre plus tard que l'heure définie par le contrat de confiance, encourageons le pour son souci de l'autre, etc.Accompagner un adolescent, c'est aimer, écouter, coopérer et encourager en toutes circonstances.