Des jeunes qui changent la société

Unis-cité, l'association pionnière du service civique, existe en France depuis 20 ans. Sa philosophie est qu'il "devienne naturel que tous les jeunes consacrent une étape de leur vie à la collectivité, et que cette étape soit reconnue et valorisée". Elle développe désormais un nouveau programme : Rêve et Réalise, à l'intention de jeunes de 16 à 25 ans. Rencontre avec la première promotion du Val d'Oise.

Rêve et Réalise

Depuis le mois de février, 11 jeunes gens portent huit projets individuels et un en binôme. Plusieurs consacrent leurs efforts à améliorer la situation des décrocheurs scolaires. Pour cela, ils s'appuient, entre autre, sur "l'animation d'ateliers d'écriture musicale – Rap – avec comme idée directrice, la persévérance." A terme, ils espèrent réintégrer ces décrocheurs dans la société, leur redonner confiance et "lutter contre leur isolement."

Le sport est choisi pour "aider les SDF à se réintégrer dans la société" ou pour provoquer "des rencontres entre des personnes en situation de handicap et des jeunes valides."

La réalisation de ces projets peut revêtir diverses formes : ateliers, films, activités extérieures... L'un a ainsi décidé de réaliser un film sur "la pratique de la religion dans le monde du travail en France". Une autre volontaire projette également un film dont la réalisation aura contribué à "lutter contre le déficit culturel chez les jeunes qui ont entre 11 et 15 ans." Tous les âges de la vie les interpellent puisque, grâce à son projet, l'un espère "sortir les personnes âgées de l'isolement par le biais de rencontres intergénérationnelles avec de jeunes lycéens et collégiens" tandis qu'un autre vise les enfants par la création "de potagers dans les écoles afin de <les> sensibiliser aux produits qu'ils consomment."



Devenir entrepreneur social

Ils sont accompagnés par l'équipe d'Unis-cité et d'un parrain ou d'une marraine. Six mois pour monter et réaliser un tel projet, c'est à la fois long et court. Il leur faut compter avec les lourdeurs administratives, le climat – pour le projet de potager, la (non) réactivité de leurs interlocuteurs, trouver des financements, bien identifier leurs partenaires, définir, voire redéfinir leur projet, le formuler clairement, l'ajuster et le réajuster encore. Un lourd travail d'entrepreneuriat dont le premier moteur est leur enthousiasme. Tous affirment vouloir "se rendre utiles à la société". Ils espèrent "changer la société avant de commencer des études ou un travail."

Cette expérience comptera dans leur vie et orientera sans doute leur avenir. Peut-être vers une activité professionnelle en CAE – Coopérative d'Activité et d'Emploi, structure de l'ESS – Economie Sociale et Solidaire, fêtée durant tout le mois de novembre dernier, et dont la loi va être votée très prochainement.



La Trade School de Paris les a invités à se présenter lors de sa prochaine saison, à la mi-mars. Tous vos contacts, idées et encouragements sont les bienvenus pour appuyer leur motivation. Nous avons beaucoup de chance qu'ils se mobilisent ainsi, car la réalisation de leurs rêves embellit la société.

Si vous désirez les soutenir : lmerckx@uniscite.fr

Crédit photo : Unis-Cité sur Facebook