La transition pédagogique… chiche ?

La transition pédagogique est devenue une nécessité humaine. La transition énergétique nous mène vers un système de gestion responsable des ressources. La transition pédagogique est le chemin vers une vision également responsable des ressources éducatives.

Envisager l'instruction autrement

Instruction, et non pas éducation, nuance déjà exprimée par Condorcet. Envisager l'instruction comme une liberté, une liberté aussi imprescriptible que les dix droits du lecteur, de Daniel Pennac. Droits décrits dans son ouvrage : Comme un roman.


1 – Le droit d'apprendre à tout moment

Le savoir doit-il être confiné aux heures de bureau, au calendrier des professionnels du tourisme ? Et si c'est le dimanche, quand d'autres bricolent, en plein été lorsque l'organisme est en pleine forme, la nuit, sous les étoiles, que vous prend une inextinguible soif d'apprendre ? Que faire ? Attendre un jour ouvrable, un horaire décent, le lever du soleil ?


2 – Le droit de choisir avec qui apprendre

Apprendre avec une personne âgée de multiples expériences, avec une personne passionnée, ou avec un Maître ignorant, tel celui de Jacques Rancière. Apprendre d'un enfant comme d'un adulte, apprendre à plusieurs, pour s'enrichir de la réflexion de chacun.


3 – Le droit d'apprendre partout

Apprendre à lire dans le métro, en déchiffrant les affiches, apprendre à compter en enchaînant les parties de Monopoly, apprendre en se promenant, au musée, au parc. Apprendre à l'école aussi, mais pas seulement.


4 – Le droit d'apprendre sans limitation d'âge

Le droit d'apprendre sur un sujet qui nous passionne, quel que soit notre âge, parce que notre curiosité intellectuelle et notre motivation sont plus fortes que les programmes arbitraires. Le droit d'apprendre à tous les âges de la vie car l'émerveillement n'a pas à être limité.


5 – Le droit d'apprendre à son rythme

Le droit aux jours avec et aux jours sans. Le droit au flexischooling, une fréquentation flexible de l'école, tant pour les enfants scolarisés que les non scolarisés. Le droit aux grasses matinées après des nuits studieuses à parler aux étoiles et aux hiboux.


6 – Le droit d'apprendre de manière innovante

Le droit de bénéficier, quelque soit son lieu d'apprentissage, de pédagogies alternatives efficaces, d'innovations technologiques. Pour le plaisir d'apprendre à écrire avec les lettres rugueuses de Maria Montessori, de sentir son corps avec l'eurythmie de Rudolf Steiner. De correspondre avec le monde entier, via un blog, à l'heure de l'éducation numérique.


7 – Le droit d'apprendre sans vexation

Le droit d'apprendre sans sanction, sans notes, sans classement et orientation imposée. Le droit d'apprendre sans anxiété. Sans bachotage, tricherie et autres combines, juste pour assurer la note et tout oublier aussitôt.


8 - Le droit d'apprendre pour la vie

Le droit d'avoir eu sa motivation et son rythme personnels respectés, le droit d'avoir pu se donner totalement à sa passion et sa curiosité, le droit d'avoir pu chercher, trouver et emmagasiner les connaissances désirées. Le droit de s'en souvenir avec plaisir et émotion.


9 – Le droit d'apprendre à autrui

Le droit d'apprendre ce que l'on sait, qui nous passionne et qui intéresse les autres. Même sans diplômes ni concours, avec pour seul bagage, talent, connaissances et compétences.


10 – Le droit d'apprendre librement

A la maison, à l'école, en bateau, en marchant au bout du monde, en cours par correspondance ou virtuel. Sans juste essayer de passer dans la classe supérieure, puis la suivante et encore une. Sans faire les études que nos parents n'ont pas pu faire. Sans exercer un métier qui nous déplaît.



Apprendre librement, avec plaisir. Cela pourrait être si simple ou est-ce de l'utopie ? Pourquoi éviter ressentiment, hargne, déception et autres malaises ? Pourquoi ne pas repenser l'instruction, l'adapter au genre humain et non le contraire ?