Comment faire ranger les enfants : mode d'emploi

La chambre de votre enfant ressemble à un champ de bataille ? Pour éviter la guerilla familiale sur le rangement des chambres d'enfant, quelques conseils pratiques pour petits et grands.


1.   Aménagez la chambre pour votre enfant

Comme pour tout projet, bien s’équiper est essentiel car, on l’oublie souvent, mais plus c’est simple à ranger, plus ce sera vite fait.

Il faudra donc penser à :

  • Des contenants suffisamment grands en fonction du volume des jouets qu’il devra contenir (prévoir toujours 30 % de plus pour les nouveautés à venir),

  • Si déplacement à prévoir dans la chambre : des contenants à la taille de l’enfant et pas trop lourds, ou sur roulettes multidirectionnelles pour être facilement déplaçables,

  • Placer les rangements à hauteur de l’enfant pour qu’il puisse les prendre et les remettre seul.

  • Et surtout, veiller au bon étiquetage des contenants : le visuel est essentiel. L’objectif est que l’enfant sache où il doit ranger quoi. Vous pourrez investir dans des caisses transparentes (l’idéal selon OrganiZen) et y placer des étiquettes si l’enfant sait lire ou découper une image dans un catalogue et la scotcher sur la caisse. Si les emballages d’origine sont suffisamment résistants (et pratiques) gardez-les. Il est aussi possible de matérialiser les emplacements avec une croix au sol pour la pile de caisses (comme les trésors des pirates) ou une marque sur le mur pour la maison de poupée : les stickers peuvent être très utiles (et jolis) pour ça.

2.     Accompagnez votre enfant

« "Range ta chambre" ne suffit pas. L’enfant ne sait pas par quel bout commencer et n’a visiblement pas la même vision du rangement. Il est essentiel de l’accompagner dans cette démarche dès le plus jeune âge, après il risque d’être trop tard :

  • Montrez-lui l’exemple en ayant vous-même une chambre rangée,

  • Expliquez à quoi sert le rangement (eh oui !) : « la prochaine fois que tu voudras t’en servir tu sauras où le trouver ». On range pour pouvoir utiliser la place pour faire autre chose, pour faire le ménage, pour ne pas marcher sur les jouets et les casser, etc… 

  • Petit, rangez avec lui en lui expliquant comment faire : « On commence par les legos. Tu prends ceux-là et moi ceux-là, on les remet dans leur caisse. » / « Très bien, on continue par les voitures. Tu vas toutes les garer pour la nuit pendant que je remets les tracteurs dans le hangar ». Il est possible de faire de ce moment, un temps de jeu partagé sans perdre l’objectif. « Allez hop, tout le linge sale dans le panier en le lançant de la porte ! ». C’est une façon simple de leur expliquer le fonctionnement par étape, d’acquérir la méthodologie.

  • Choisissez le bon moment pour le rangement, avant un truc sympa pour jouer sur la motivation : « On range et après on fait un jeu / on va se promener / on fait le goûter… ». La plupart des conflits arrivent avant le repas du soir… évitez donc ce moment-là !

  • Intégrer les temps de rangement dans les habitudes quotidiennes : le temps de rangement quotidien est une règle de vie à intégrer dans la journée, cela permet de se coucher sereinement en étant sûr que tout est en ordre. Ranger, c’est un automatisme comme se brosser les dents le matin ou faire pipi avant de dormir !

  • Ayez conscience que votre enfant n’a pas la même conception du rangement que vous. Il est essentiel d’apprécier les efforts, de les encourager et de recadrer au besoin en montrant/expliquant vos attentes.

 Avec du bon sens et de la patience, le rangement de la chambre d’enfant ne devrait pas être source de conflit familial… pour les ados, c’est une autre histoire ! Créer les routines de rangement dès le plus jeune âge permet d’éviter (amoindrir) les tensions plus tard. Les bonnes habitudes ne se prennent jamais trop tôt.



EN SYNTHÈSE 
  • A sa taille
  • A sa portée
  • Étiqueté
     
  • Avec lui

EX : Lego l’a bien compris avec ses boîtes

Autour du même sujet