8 septembre 2013 : 48e Journée internationale de l'Alphabétisation

Selon Irina Bokova, la Directrice Générale de l'UNESCO, "L’alphabétisation est un droit et le fondement de l’apprentissage tout au long de la vie, de l’amélioration du bien-être et des modes d’existence. Elle est le moteur du développement durable et inclusif". Le 8 septembre 2013 est dédié aux millions d'analphabètes qui vivent aux quatre coins du monde.

Analphabètes du bout du monde
Les données de l'ISU – Institut de Statistiques de l'Unesco –publiées en septembre 2013 et basés sur les résultats de 2011, nous donnent, grâce à ses enquêtes annuelles, des informations sur le taux d'analphabétisme des adultes et des jeunes. Dans le monde, 774 millions d'adultes sont analphabètes, parmi lesquels 64 % sont de femmes auxquels s'ajoutent 123 millions de jeunes, dont 61 % sont aussi des femmes.

Pour enrayer cette situation, l'UNESCO pilote plusieurs programmes internationaux tels les Objectifs de l'Education pour tous, EPT, Les Objectifs du Millénaire pour le Développement, OMD, le Plan d'action internationale pour la décennie des Nations Unies pour l'Alphabétisation, DNUA et d'autres encore. L'un des objectifs de l'EPT est l'amélioration du taux d'alphabétisme des adultes de 50 % entre 2000 et 2015.

L'alphabétisation ne se limite pas à la maîtrise de la lecture, de l'écriture et des opérations de base. Ces compétences, même si elles sont indispensables, ne sont plus suffisantes aujourd'hui pour faire face aux changements sociaux. Par ailleurs, une nette corrélation peut être observée entre le taux d'analphabétisme et le PIB des pays. Ainsi, l'Afrique abrite un nombre important d'analphabètes.

Illettrés du coin de la rue
En France, d'après les chiffres de l'INSEE, à la fin des années 2000, «
les personnes illettrées représenteraient environ 10 % de la population des 18-65 ans en France, mais seulement 1 % à 2 % seraient véritablement analphabètes.»

A côté de l'analphabétisme se niche l'illettrisme. Déclaré Grande Cause Nationale 2013 en France, il toucherait, selon l'ANLCI, Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme, 2 500 000 adultes métropolitains. Les chiffres bousculent quelques idées reçues, car ces personnes ont toutes été scolarisées en France et le français était la langue familiale de 71 % d'entre eux à 5 ans. La moitié d'entre elle a plus de 45 ans et exerce néanmoins une activité professionnelle.

Des analphabètes et des illettrées, nous en rencontrons tous les jours ou presque. Grâce à eux, les bureaux, les rues et les trains sont nettoyés, les ordures sont ramassés. Ils travaillent aussi dans le BTP ou ailleurs. A la poste ou aux guichets des administrations, ils se déplacent, faute de pouvoir envoyer un courrier. Devant l'employé(e) qui s'entête à vouloir leur faire remplir un énième formulaire, dont l'administration française est si friande, ils ne peuvent, désemparés, que prétendre avoir oublié leurs lunettes. Une main compatissante viendra alors peut-être rédiger, à leur place, ces lignes stigmatisantes.

Un colloque Alphabétisation pour le XXIe siècle et la remise de prix internationaux d'alphabétisation à des établissements, des organisations et des personnes qui oeuvrent contre ce fléau auront lieu à l'UNESCO le dimanche 8 septembre 2013.