La Trade School : savoirs, Savoir-Faire & Troc

En mars, vous pourrez vous initier au foot et à sa culture, aux semis de tomates cerise et de fleurs, au tricot, apprendre à prendre du temps pour vous, réfléchir à l'intelligence collective ou à l'influence du numérique dans l'éducation. En échange, vous amènerez au professeur : des conseils, des stylos, des pizzas, une paire de chaussures, une surprise, une loupe, du chocolat....ou votre bonne humeur.

Troc et instruction

Tout le monde sait quelque chose et tout le monde a quelque chose à partager. Cette évidence est la base du fonctionnement des Trade Schools. Nul besoin de concours, diplômes, sélection et autres filtrages pour y enseigner. Votre maîtrise du sujet et votre enthousiasme priment.

Pour y étudier, inutile de vous endetter afin de payer des droits d'inscription faramineux. L'enseignement n'y est pas gratuit. Il ne donne pas non plus lieu à une contrepartie financière. L'échange repose sur le troc. Celui qui n'amène rien participe au ménage final.

Le pouvoir et l'information y sont partagés, la hiérarchie exclue, le respect mutuel et l'intégrité en sont les valeurs. Les étudiants peuvent aussi y être les enseignants.


Une base collective

La première école de ce type a vu le jour fin 2009, à New York, grâce au travail des cinq fondateurs du système. Depuis, l'idée a essaimé de par le monde. Même si le concept est adaptable et ajustable en permanence, il a été quelque peu structuré pour aider les futurs candidats.

Il s'inspire d'actions de communautés d'artistes, Mess Hall, de mouvements pédagogiques alternatifs et des coopératives d'économie sociale et solidaire. Le local est le plus souvent prêté gratuitement, de façon temporaire. L'école fonctionne avec le statut d'une coopérative et des règles morales précises.


Mixité sociale et intellectuelle

Le but affiché est d'atteindre une réelle mixité sociale, qu'une telle structure soit vraiment ouverte à tous. Un établissement, dans lequel tout le monde a le même âge et est de la même origine socio-culturelle ne répond pas aux valeurs de Trade School. Le respect mutuel s’acquiert en confrontant les différences, d'où l'idée de rechercher l'audience la plus large en s'adressant au public le plus hétérogène possible.

Aucune ségrégation n'est opérée entre les savoirs et les savoir-faire, qu'ils soient académiques ou amateurs. Les aspirants professeurs proposent leurs idées de cours et donnent leurs listes de souhaits. Le cours se fait dans le local mais peut aussi être en ligne.


La première édition de la Trade School Paris a eu lieu de mai à juillet 2012, à la buvette du Palais de Tokyo. Jusqu'au 7 avril 2013, la Trade School de Paris se trouve dans le 19e arrondissement. Le nom de son local est déjà tout un programme : la mutinerie. Sa devise : Savoir-faire à échanger.