Petits conseils pour masser son périnée

Voici quelques astuces pour apprendre simplement comment masser son périnée afin d'éviter l'épisiotomie.

On nous en parle beaucoup, on nous dit de bien le faire et on insiste sur son utilité durant l’accouchement. Pourtant ce massage reste un mystère pour la plupart des femmes. Alors partons sur la piste de cet étrange technique…

Je suis enceinte de 34 semaines de grossesse, idéal pour commencer. Qui ne voudrait pas éviter de rencontrer cette grande amie « épisiotomie » ? Alors c’est parti ! Enfin presque, avant je retire mes bagues et je fais une petite manucure : ongles propres et coupés court de préférence, mais surtout des mains bien lavées… (si vous avez des ongles longs, le port de gants, en latex ou silicone, est une option tout à fait envisageable et plus hygiénique). 

Je m’installe bien confortablement sur le dos, sur mon lit, dans le coussin d’allaitement, les jambes légèrement écartées et les genoux pliés. Le principal étant d’être dans la position la plus confortable possible. Je mets un peu d’huile sur mes doigts, quelques gouttes suffisent. 

Je vais me masser avec le pouce, seulement voilà, je n’avais jamais essayé cette technique avec un périmètre abdominal qui frôle le mètre… finalement, l’index ou le majeur puis les deux ensemble, pour la fin, feront l’affaire. J’enfonce mes doigts, à l’intérieur du vagin, d’environ une phalange. Pour celles dont l’anatomie reste un grand mystère, cette entrée se trouve au dessus de l’anus et sous le méat urétral (qui sert à libérer les urines) bref, pour faire simple, c’est l’endroit où l’on introduit un tampon pendant nos règles. Pour commencer : je pars du milieu au dessus de l’anus, et je remonte par des petits mouvements de droite à gauche, en suivant les bords de l’orifice, tout doucement je glisse avec une légère pression. Ne pas hésiter à remonter presque jusqu’au clitoris, il n’y a pas que la partie basse qui soit étirée par le passage de la tête de bébé. J’augmente petit à petit cette pression, et par endroit j’étire un peu comme pour ouvrir l’entrée du vagin. Dernière technique, je replie ma première phalange et je crochète la peau, tout doucement, progressivement, de la même façon qu’elle sera étirée vers l’avant lors de l’accouchement. Pour finir je reprends un peu les allers-retours de droite à gauche, mon périnée me paraît déjà moins tendu. 

Ce n’est pas le massage le plus agréable que je connaisse, ça tire et par endroit c’est un peu douloureux (mais la douleur reste très raisonnable). Plus le massage est réalisé régulièrement et moins cette sensation est désagréable. Pour les mamans dont les conjoints sont les plus dévoués et/ou braves ils peuvent vous masser… mais pour cela, reste à être convaincante !!

La fréquence conseillée est de 5 min quotidienne.

Personnellement je l’ai fait et je n’ai pas eu d’épisiotomie, ni même de déchirure… Alors c’est à vous !

Crédit photo : anna_Fotolia.com