Le billet de retard

Voici l'automne revenu, et sur ses prés de colchiques, selon la chanson, les feuilles qui tombent, en tourbillonnant. Tombent aussi les caténaires, mais plus lourdement. Alors commence la ronde monotone des billets de retard.

Le parcours du combattant

Nul n'est à l'abri, ni élève, ni prof, ni ceux qui ne se rendent plus en classe, mais à leur lieu de travail, à un rendez-vous ou ailleurs. Si le rendez-vous est amoureux, l'impression donnée risque d'être difficile à gommer. Qui aime les retardataires ? Si c'est un rendez-vous d'embauche, ce sera au moins aussi grave.

Si un prof est en retard, il n'aura qu'à expliquer qu'un caténaire est tombé. Si c'est un élève, il sera, bien souvent, envoyé en permanence et ratera tout le cours.

TICE & Transports en commun

Les enseignants sont censés intégrer les TICE dans leurs cours. Les TICE, ou Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement, symbolisent l'époque contemporaine. Le partage des connaissances et le travail en réseau font, entre autre, partie des enjeux de cette appropriation des médias par l'institution scolaire.

Dans la pratique, l'élève qui court après un RER ou un train qui ne passera pas constate que les réseaux de trains, de bus, de métro et de RER sont bien souvent incapables de communiquer entre eux et de s'informer mutuellement de perturbations sur leur lignes.

Capacités physiques en baisse ?

Alors, le pauvre non candidat à l'heure de permanence, qui s'est levé tôt pour rien, aura son cours à rattraper, sans parler des mots doux sur son terrible carnet de correspondance, qui a couru, dès potron-minet après des transports invisibles, s'est frotté les oreilles croyant la surdité déjà venue, mais non, il n'a pas rêvé, aucune information n'est distillée, s'est aussi frotté les yeux, croyant que sa vue était déjà aussi basse que le sol, mais non, il n'a pas rêvé, aucun agent en vue, alors donc, le pauvre élève n'a plus qu'à réclamer un billet de retard.

Mathématinal

Mais diable, ce billet de retard, ce presque sésame existe t-il encore ? Trouvera t-il enfin un employé compatissant prêt à le lui établir ? Combien de minutes supplémentaires de retard à ajouter au compteur ? Cancre ou excellent en maths, il n'a guère besoin d'une calculette pour convertir les minutes en heures et les retrancher aux centaines d'euros annuels que coûte son titre de transport. Mais il n'est qu'un usager, parmi la multitude, à effectuer ce calcul. Le mois suivant, de nouveau, les euros seront soustraits et les retards s'additonneront.

Que les champs de colchiques fleurissent ou fanent, les caténaires tombent, les fatigués de la vie aussi. Alors les trains, les métros et les RER s'arrêtent. Comme les châtaignes et les nuages de la chanson, les tolérances se fendent, les ressentiments s'étirent tandis que le chant, dans le cœur des usagers, appelle la ponctualité.