Grossesse gémellaire : 7 conseils pour rester zen

Un peu attendue ou tout à fait surprenante, la grande nouvelle est tombée : vous attendez plusieurs bébés. Félicitations ! Une aventure extraordinaire commence si toutefois vous gardez en tête les conseils suivants :

1- Pas de panique. Cette grossesse est certes hors norme, elle bénéficie de ce fait d’un suivi médical particulier fixé par des recommandations de bonne pratique clinique. N’hésitez pas à échanger avec votre médecin ou votre sage-femme, pour connaitre le suivi préconisé. Posez toutes les questions qui vous passent par la tête, même si elles vous semblent saugrenues. Prenez l'habitude faire une liste de questions à poser pour ne rien oublier. Dès la fin du 1er trimestre, grâce à l’échographie, vous pourrez par exemple savoir si vos jumeaux ont chacun une poche et un placenta ou s'ils partagent le même placenta (cela s’appelle le diagnostic de chorionicité et permet de définir plus précisément le suivi médical adapté à votre type de grossesse)

2- Des conseils avisés et rien d’autre. Tout le monde a un avis sur votre état et un commentaire à vous offrir. Le meilleur côtoie le pire ! Prenez du recul et rapprochez-vous de parents ayant vécu la même expérience. Des associations de parents de multiples (jumeaux, triplés et plus) sont à votre disposition en France mais aussi en Belgique, en Suisse et dans la plupart des pays européens. Dans ces associations, des parents de multiples un peu (ou beaucoup) plus âgés vous reçoivent pour partager votre expérience et vous faire bénéficier de conseils vraiment adaptés. Vous avez surement une association Jumeaux et Plus près de chez vous, contactez la !

3- Du repos. A ne pas confondre avec de l’inactivité. Prendre le temps de se reposer signifie prendre des moments de détente dans la journée, ne pas se laisser déborder par les situations de stress. N’hésitez pas à évoquer vos conditions de travail avec votre médecin. S’allonger, surélever ses jambes améliore le retour sanguin et participe à la bonne irrigation du ou des placentas, nécessaire à la croissance des bébés. Une petite marche tranquille au grand air vous permettra de conserver une bonne oxygénation dont votre organisme est d’autant plus gourmand. Calme et repos sont vos meilleurs alliés pour prévenir la prématurité.

4- De l’aide pour les tâches ménagères, les courses : c’est le moment d’admettre que l’aide de votre conjoint, de votre famille ou d’un service d’aide à domicile pour les tâches ménagères et les courses est indispensable. Elle va le devenir de plus en plus au cours des mois avec l’augmentation de votre tour de taille et l’inconfort lié aux piétinements. Les poids des bébés sur le col de l’utérus rend la station debout statique et les efforts plus risqués pour la poursuite de la grossesse. La prudence impose de lever le pied, un bon réflexe pour augmenter les chances d’accoucher après 37 semaines d'aménorrhée.

5- Gare au porte-monnaie : inutile de vous précipiter pour dévaliser le premier magasin de puériculture venu en double exemplaire… S’équiper pour des multiples a certes un coût, mais il est possible de rationaliser un peu les dépenses. Prenez le temps de vous renseigner sur le matériel utile, pratique…  Pensez à l‘achat d’occasion, à l’emprunt de matériel. Les associations proposent un service de mise à disposition de poussettes adaptées.

6- Envisager les différents accouchements possibles. Un accouchement garde une part d’inconnu mais se préparer aux différents scénarios permet de mieux les vivre. Une césarienne programmée se planifie, mais une césarienne en urgence reste possible. Si vous avez des craintes ou des questions autour de la naissance n’hésitez pas à solliciter les sages-femmes de votre maternité.

7-  Prendre du recul : les commentaires vont bon train autour de vous, les hormones de la grossesse ont tendance à compter double et les remarques, mêmes anodines, ont une fâcheuse tendance à vous atteindre vigoureusement. Le recul et l’humour restent les meilleurs armes des parents de multiples face aux commentaires en tout genre… il ne font que commencer et on apprend très vite à en rire ou à les ignorer !

Isabelle Sudre et Emmanuelle Guyot-Mitschké, Fédération Jumeaux et Plus

Crédit photo : Valua Vitaly - Fotolia.com