Fessee

Faut-il donner la fessée à son enfant ?

La question de la fessée agite régulièrement la société française. Si cette pratique était courante lors des siècles précédents, elle est aujourd'hui remise en cause par de nombreux détracteurs qui dénoncent son caractère violent et son absence de valeur éducative. Alors, faut-il donner une petite tape à son enfant lorsqu'il dépasse largement les limites que vous lui avez imposées ? Quelles alternatives existe-t-il pour exercer son autorité de parent ? Petit tour d'horizon.

Fessée : une punition dangereuse ?

Pour les abolitionnistes de la fessée, cette pratique d'un autre âge aurait un impact psychologique sur l'enfant qui la subit. Cette atteinte corporelle est pour certains parents à la fois humiliante et inopérante en termes éducatifs. La fessée témoigne simplement du fait que le parent ne parvient pas à contrôler sa colère. Si, en France, la pratique de la fessée n'est pas interdite par la loi républicaine, elle l'est dans de très nombreux pays européens, à l'image de la Suède qui l'a abolie dès 1979. De nombreux parents qui ont déjà mis quelques fessées à leurs enfants avouent l'avoir fait par mimétisme avec leur propre éducation. Aujourd'hui, la fessée en public a quasiment disparu, mais elle reste pratiquée au sein du foyer, même si de moins en moins de parents y ont recours.

Fessée : quelles alternatives ?

Les nombreuses études scientifiques démontrant les effets néfastes de la fessée poussent les parents à revoir leur manière d'appliquer leur autorité et à faire preuve de plus d'imagination éducative. Car la fessée ne constitue pas l'unique moyen de se faire obéir de ses enfants. Loin de là ! Il est possible, par exemple, de punir son enfant en le mettant dans sa chambre pour qu'il réfléchisse à son comportement. Vous pouvez également lui proposer un autre choix en lui disant : "Cet objet, tu ne peux pas y toucher mais, par contre, celui-là, tu peux le prendre." Le meilleur remède contre les punitions, c'est d'occuper votre enfant, de solliciter son intérêt et d'attiser sa curiosité. L'ennui est un terrain propice aux petites bêtises ! Lorsque vous vous sentez débordée par les événements, n'hésitez pas à demander de l'aide à votre compagnon ou à quelqu'un de votre entourage afin de respirer un peu et de maîtriser vos émotions. On agit toujours mieux en étant calme !

Dossiers