Fatigue visuelle : La 3D déconseillée aux enfants

La technologie 3D est de plus en plus présente. L'Anses s'est penchée sur le sujet suite à des recommandations de Nintendo sur sa console 3DS en 2011. Après analyse de la littérature scientifique, elle déconseille la 3D aux enfants.

Fatigue visuelle : La 3D déconseillée aux enfants
© Johan Larson

L'Anses (l'Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation environnement travail) s'est autosaisie pour étudier les risques liés à l'utilisation des nouvelles technologies comme la 3D stéréoscopique (communément appelée 3D). Après une analyse poussée de la littérature scientifique sur le sujet, l'agence a mis en relief les risques de fatigue visuelle liée à son utilisation. Elle peut se traduire par des douleurs au niveau des yeux (yeux secs, diminution de la rapidité de perception, vision trouble...) ou par des troubles extra-oculaires comme des maux de tête, de dos, de cou ou encore des épaules.
La 3D, ce n'est pas pour les enfants ? L'Anses recommande d'éviter la consommation de 3D pour les enfants de moins de 6 ans car leur système visuel se développe pendant cette période. Les enfants de moins de 13 ans, quant à eux, doivent en avoir une utilisation modérée.

Quelles règles respecter ?

Les parents doivent alors être particulièrement vigilants aux symptômes de fatigue visuelle. Pour limiter les risques, il est recommandé de s'éloigner le plus possible de l'écran, de respecter les instructions d'utilisation de la 3D, de conserver ses corrections et de consulter un ophtalmologiste au moindre signe. De manière générale, les spécialistes comme Serge Tisseron qui a élaboré la règle des "3,6,9,12", déconseillent l'exposition aux écrans avant 3 ans et un usage modéré jusqu'à 12 ans.

Toutefois, l'Anses convient que les informations concernant la 3D sont encore insuffisantes et "estime nécessaire de mener d'autres recherches".

 

A lire aussi :