Messenger Kids : l'appli de Facebook destinée aux enfants inquiète

Lancée en décembre 2017, la messagerie de Facebook pour les 6-13 ans est loin de faire l'unanimité auprès des experts de santé. Et pour cause, Messenger Kids nuirait au bon développement des plus jeunes. Explications.

Messenger Kids : l'appli de Facebook destinée aux enfants inquiète
© Alena Ozerova - 123RF

Seulement deux mois après son lancement, Messenger Kids suscite de virulentes critiques : "restez loin de mes enfants Facebook !", a twitté Jeremy Hunt, le Secrétaire d'État britannique à la santé. Mais ce n'est pas tout ! Dans une lettre ouverte remise le mardi 30 janvier 2018 à Mark Zuckerberg - le patron de Facebook - plus d'une centaine de pédiatres, psychologues, éducateurs et autres experts des questions liées à l'enfance demandent la suppression de cette messagerie instantanée destinée aux 6-13 ans. Pour quelles raisons ? Soutenus par l'organisation américaine Campaign for a Commercial-Free Childhood (CCFC), ces spécialistes de la santé infantile s'inquiètent des risques d'addictions qu'une telle application de chat implique, mais aussi des conséquences sur le bon développement des enfants (mauvais résultats scolaires, détérioration de la qualité du sommeil, risques de cyberharcèlement...), d'autant plus "que de plus en plus d'études ont démontré que l'usage excessifs des appareils électroniques et des réseaux sociaux était néfaste aux enfants et aux ados", ajoutent les signataires. Ces jeunes "ne seraient tout simplement pas suffisamment matures pour avoir un compte sur un réseau social et pour déceler les éventuels faux comptes ou profils douteux", écrivent-ils dans la lettre. De plus, leur propension à diffuser des vidéos et des photos de leur vie quotidienne pourrait fortement nuire à leur sécurité.

Une plateforme d'échanges sécurisés ? Pourtant, Facebook avait tenu à rassurer les parents des utilisateurs lors du lancement de Messenger Kids, le lundi 4 décembre 2017 et garantissait que cette messagerie instantanée était "sécurisée, adaptée à leur jeune âge", sous contrôle parental, et ne comportant aucune publicité ou contenu haineux. Et malgré la lettre de la CCFC, Facebook a tenu à exercer son droit de réponse. "Les parents ont toujours la possibilité de contrôler les contacts et les interactions de leur enfant", assure le réseau social, avant de se réjouir des bons retours qu'ils ont d'ores et déjà reçus sur cette application : "nous avons entendu de nombreux parents dire que Messenger Kids les a aidés à rester en contact avec leurs enfants ou d'autres membres de la famille qui habitent loin de chez eux". D'autres parents, travaillant de nuit ou souvent en déplacement, utiliseraient même cette appli pour pouvoir raconter des histoires à leurs enfants avant d'aller au lit. Facebook rappelle également qu'ils ont collaboré avec un comité consultatif d'experts en éducation parentale et en développement, ainsi qu'avec des familles de la Parent-Teacher-Association pour créer Messenger Kids.

Pour l'heure, Messenger Kids n'est disponible qu'aux Etats-Unis et Facebook n'a encore pas communiqué sur la date de son lancement en France. 

Lire aussi :