Facebook lance une messagerie instantanée pour les enfants

Alors que ce réseau social est supposé être interdit aux moins de 13 ans, Facebook vient de lancer une messagerie instantanée destinée aux enfants de 6-12 ans.

Facebook lance une messagerie instantanée pour les enfants
© Dolgachov - 123RF

Les enfants de moins de 13 ans ne peuvent toujours pas se créer un véritable profil Facebook, mais ils ont désormais accès à Messenger Kids, une application de messagerie instantanée spécialement conçue pour les 6-12 ans. Cette version est similaire à l'application Messenger classique, à la différence qu'elle permet aux parents de contrôler l'utilisation de leurs enfants. Comment ? Via la gestion de la liste des contacts et le temps passé sur l'application. Concrètement, l'enfant télécharge l'application, puis le parent lui crée un compte Messenger Kids via son propre compte Facebook. Le compte de l'enfant est donc rattaché à celui du parent (ils doivent d'ailleurs forcément être amis sur Facebook), c'est-à-dire qu'à chaque fois que l'enfant voudra entrer en contact avec une autre personne, le parent devra approuver ou non la mise en relation. Une fois que le contact a été validé, l'enfant peut lui envoyer des messages et leurs échanges restent privés, sauf si le parent demande, lors de l'inscription, un accès au profil. Tout comme la version classique, Messenger Kids permet aux plus jeunes d'envoyer des GIFs et des stickers, adapté aux plus petits, mais aussi de passer des appels audio ou en visio.

La sécurité des enfants, au cœur des problématiques. Après la polémique sur les failles de sécurité de certains jouets connectés pouvant transmettre les données personnelles des jeunes utilisateurs à des tiers, la question de la protection de la vie privée des enfants reste sensible. Néanmoins, le réseau social a tenu a rassurer les parents des utilisateurs lors du lancement de cette application le lundi 4 décembre : "nous voulions être sûrs que les usages de la technologie par nos enfants soient positifs, sécurisés et adaptés à leur jeune âge", explique Facebook, avant de prendre le soin de préciser qu'"en plus de nos recherches avec des milliers de parents, nous avons collaboré avec une douzaine de conseillers experts dans les domaines du développement de l'enfant, de la sécurité en ligne, ainsi que des médias et des technologies pour enfants" et de rappeler que "la collecte de données personnelles des moins de 13 ans est strictement encadrée par le Children's Online Privacy Protection Act (COPPA) et nécessite l'autorisation parentale pour toute récupération d'informations, comme le nom ou l'adresse mail". Par ailleurs, elle assure qu'il n'y a, dans cette version, ni publicités ni achats intégrés : l'enfant ne peut donc pas réaliser de transaction financière, une option ajoutée il y a quelques mois sur le Messenger classique. Facebook a également déployé une équipe de modérateurs humains en charge de repérer les comportements inappropriés et d'intervenir le plus rapidement possible sur les contenus potentiellement dangereux. Enfin, une option de signalement peut être activée en cas d'échanges violents, perturbants ou toute forme de harcèlement : une alerte est alors envoyée aux équipes de Facebook et les parents sont immédiatement prévenus.

Une catégorie d'âge très active sur Internet. Si en théorie, Facebook est interdit aux moins de 13 ans, la règle est toutefois facile à contourner. Tout simplement en indiquant une fausse date de naissance lors de l'inscription. D'ailleurs, plus de 7 millions d'utilisateurs étaient en dessous de la limite d'âge autorisée par le réseau social en 2011, selon une étude du magazine Consumer Reports. Et cela, Facebook en a bien conscience, c'est pourquoi de nombreux employés de l'entreprise développent des produits et des services spécialement conçus pour les enfants et les adolescents, afin de mieux encadrer l'utilisation et la protection des données, et surtout mieux s'adapter aux exigences strictes de la COPPA. Enfin, pour encore plus limiter le cyber-harcèlement ou les contenus violents, la plateforme a renfloué ses effectifs de modération : "7 500 personnes vont bientôt se consacrer à cette mission", rassure Facebook.

Pour le moment, Messenger Kids n'est disponible qu'aux Etats-Unis et seulement pour les détenteurs d'appareils (smartphones, tablettes, ordinateurs) de la marque Apple, mais elle sera bientôt proposée à travers les boutiques en ligne d'applications comme Amazon ou Google Play. 

Lire aussi :