Mon enfant bégaie, que faire ?

A quel âge apparaît le bégaiement ? Quelles sont les solutions ? La 20e journée mondiale du Bégaiement qui avait lieu ce 22 octobre est l'occasion de mieux informer les parents sur ce trouble de la parole et de la communication.

Mon enfant bégaie, que faire ?
© 123rf-Galyna Tymonko

Le bégaiement touche près 850 000 personnes en France, dont 8% des enfants. Ce trouble de la parole et de la communication apparaît le plus souvent entre 2 et 5 ans, au moment du développement du langage. Mais il peut aussi survenir jusqu'à l'âge de 7-8 ans, et plus rarement à l'adolescence, rappelle l'Association Parole Bégaiement (APB) à l'occasion de la 20e Journée mondiale du Bégaiement qui avait lieu dimanche 22 octobre 2017. Une prise en charge précoce est essentielle car le bégaiement peut avoir des répercussions sur la vie sociale et professionnelle à l'âge adulte. En effet,"8 enfants sur 10 vont récupérer spontanément, pour les deux autres, le trouble risque d'être durable, précise l'association.

Que faire en cas de bégaiement ? Dès l'apparition du bégaiement, consulter un orthophoniste formé au traitement du bégaiement permet de pouvoir réagir de façon adaptée aux bégaiements de l'enfant. Dans un premier temps, c'est l'accompagnement parental qui prime. "Il s'agira en particulier de permettre aux parents de réagir de façon adaptée au bégaiement de leur enfant en ajustant leur niveau d'exigence aux capacités de l'enfant", précise l'association. 

En revanche, si l'enfant continue à bégayer entre six mois et un an après l'apparition de ce trouble, "une prise en charge régulière devient nécessaire, impliquant un travail direct avec l'enfant et ses parents". Aussi, si un traitement doit être entrepris, il est recommandé de le débuter avant l'âge de 5 ans, car la plasticité cérébrale est plus importante et l'enfant a plus de chances de récupérer. Certains traitements ont scientifiquement prouvé leur efficacité. Il s'agit de programmes basés sur le modèle des demandes et des capacités ainsi que du programme Lidcombe. Cette approche est basée sur une évaluation journalière du bégaiement et des renforcements positifs. Elle consiste à impliquer parents et enfants, en leur permettant de déterminer ensemble les phrases à corriger, tout en intégrant des commentaires positifs lorsque l'enfant prononce une phrase correctement. L'orthophoniste veille par ailleurs à prévenir les rechutes.

Quelques conseils pour aider votre enfant :

- Aidez-le à prononcer le mot sur lequel il bloque, en vous mettant à sa hauteur,

- Lors des blocages, gardez le contact visuel de manière à le rassurer, en posant une main sur son épaule si besoin,

- Réservez un temps privilégié le soir, pour parler avec lui tranquillement,

- Posez-lui une seule question à la fois, 

- Veillez à l'écouter lorsqu'il s'exprime sans faire plusieurs choses à la fois, 

- Soyez attentifs aux tours de parole si plusieurs personnes parlent en même temps,

- Détaillez davantage vos phrases. Par exemple dire "j'ai aimé ta façon de ranger tes jouets, cela m'aide vraiment" à la place de "c'est bien de ranger".

- Enfin, valorisez-le pour lui donner confiance en lui !

Lire aussi