Un enfant atteint d'une scoliose grave, opéré à l'aide d'un robot

Le CHU d'Amiens vient de réaliser une chirurgie robotisée sur la colonne vertébrale d'un enfant lourdement handicapé, à partir d'exercices de simulation intégrale sur impression 3D. Une première mondiale !

Un enfant atteint d'une scoliose grave, opéré à l'aide d'un robot
© CHU Amiens

Atteint d'une scoliose grave évolutive, avec un dos courbé à plus de 50 %, Louis ne pouvait plus s'asseoir depuis six mois et les traitements à l'aide de corsets ne suffisaient plus. Ce petit garçon âgé de 6 ans souffrait d'une amyotrophie spinale infantile, une maladie génétique située au niveau de la colonne vertébrale et qui le contraignait à rester allongé, en position latérale uniquement. Mais il a pu être opéré fin septembre, grâce à une technique opératoire inédite, effectuée pour la première fois dans le monde. Et c'est au CHU d'Amiens, où se trouve l'unique centre européen médical de simulation, que des médecins ont pu procéder à la pose robotisée de vis dans son bassin, à partir d'exercices de simulation intégrale sur impression 3D. 

Un an de préparation. Ainsi, "l'impression 3D de la colonne vertébrale de l'enfant intégrée à un mannequin a permis aux équipes de se préparer au mieux dans le bloc opératoire simulé équipé d'un robot dédié", précise le CHU d'Amiens dans un communiquéLes médecins François Derrousen, Richard Gouron et Michel Lefranc ainsi que leurs équipes, composées d'une quinzaine de personnes, se sont entraînés pendant un an sur un mannequin, sur lequel avait été reproduit la colonne vertébrale du petit garçon. Les chirurgiens étaient assistés d'un robot qu'ils ont pu simuler pour parvenir ensuite à poser des tiges de croissance sur le rachis de l'enfant. "La stabilité est assurée grâce aux vis ilio-sacrées, solides et reconnues comme donnant une meilleure correction de l'obliquité du bassin. Elles évitent de bloquer certaines vertèbres qui peuvent encore grandir. Leur pose à proximité des racines nerveuses reste très complexe et rare : elles sont volumineuses au regard de la petite taille des os de l'enfant (vis de 7mm de diamètre à poser dans un couloir osseux de 8mm)", détaille le CHU d'Amiens. 

Cette première mondiale est un succès pour le petit garçon. "Le succès de cette double première mondiale (première vis ilio sacrée robotisée et première simulation au robot sur impression 3D du patient) permet à l'enfant d'améliorer son confort de vie, sa vie sociale et le prévenir de complications multiples d'une scoliose grave (respiratoires, digestives, cutanées..) ainsi que des complications de décubitus", précisent les chirurgiens. Désormais, Louis peut enfin s'asseoir ! Ce nouveau type de chirurgie robotisée est d'ores-et-déjà programmé pour quatre autres jeunes patients au CHU d'Amiens, en Picardie.

Radiographies avant et après la pose des tiges fixées dans le bassin © CHU d'Amiens

Lire aussi