Les parents désirent mieux concilier vie professionnelle et familiale

93% des parents salariés souhaitent passer plus de temps avec leurs enfants au quotidien. C'est ce que révèle l'enquête menée par l'Observatoire de l'équilibre des temps et de la parentalité en entreprise.

Les parents désirent mieux concilier vie professionnelle et familiale
© Rawpixel - 123RF

Jongler entre contraintes professionnelles et vie de famille n'est pas toujours évident pour les parents qui travaillent. C'est ce que souligne l'enquête sur la Conciliation entre vie professionnelle, vie personnelle et vie familiale, de l'Observatoire de l'équilibre du temps et de la parentalité en entreprise, en partenariat avec l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF). L'étude, menée en avril 2017 auprès de 1002 salariés français, montre, en effet, que les parents ont le sentiment d'avoir de moins en moins de temps à consacrer à leur famille et à leurs proches.

L'équilibre entre temps de vie professionnelle et personnelle est difficile à trouver. En effet, l'impression de manquer de temps au quotidien se fait davantage ressentir chez les salariés parents, qui sont insatisfaits à 74 %. Un chiffre en hausse depuis l'an dernier (71 % en 2016), encore plus marquant chez les parents d'enfants de moins de 3 ans (88 %). Par ailleurs, ce sentiment reste également très élevé chez les mamans (79 %) et celui des papas augmente nettement, passant de 64 % à 70 %.

Être moins pressé au quotidien. Plus de la moitié des sondés souhaitent plus de souplesse, d'autonomie et de confiance de la part de leur entreprise. Concrètement, ils veulent aménager leurs horaires de travail, éviter les réunions tôt ou tard le soir, bénéficier de services de crèches ou de centres de loisirs dans l'entreprise et sont nombreux à envisager la solution du télétravail. Actuellement, les interrogés sont 64 % à déclarer que leur employeur "ne fait pas beaucoup de choses" pour les aider à équilibrer leurs temps de vie : un chiffre stable depuis 2016 mais cependant élevé. Compte tenu de ces constats, l'Observatoire a interpellé le gouvernement et a demandé la tenue d'un "Grenelle des temps" afin de réfléchir à un assouplissement des rythmes de travail et aux solutions à envisager. 

Lire aussi :