L'éducation bienveillante : qu'est-ce que c'est ?

L'éducation bienveillante a la cote auprès de nombreux parents et spécialistes de l'enfance. De quoi s'agit-il ? Comment appliquer ces principes au quotidien ? Focus sur cette méthode positive basée sur le respect mutuel.

L'éducation bienveillante : qu'est-ce que c'est ?
© 123RF - Dolgachov

L'éducation bienveillante, aussi appelée éducation positive est un véritable phénomène de société : cette "nouvelle" manière d'éduquer bourgeonne de plus en plus dans l'édition et la presse parentale, ainsi que sur les blogs et pages de forums. "Le livret des parents", édité par le Ministère de la Famille début 2016, y fait d'ailleurs référence. Dans ce guide, dont l'objectif est de répondre aux interrogations des futures parents et de leur transmettre des repères clés, il est question d'attention bienveillante, d'éducation sans violence, d'écoute, d'encouragements, etc. Un chapitre sur les punitions corporelles précise en outre que l'enfant a besoin de repères "expliqués" et que frapper un enfant n'a "aucune vertu éducative". Zoom sur cette méthode d'éducation qui fait de plus en plus de parents adeptes.

Qu'est ce que l'éducation bienveillante ?

Il s'agit d'une éducation basée sur l'empathie et le respect de l'enfant, axée sur l'attitude du parent vis-à-vis de l'enfant. Cette manière d'éduquer s'oppose à toute forme de violence et s'appuie sur des principes simples tels que "préserver l'intégrité de l'enfant et le considérer comme un être humain à part entière, afin qu'il existe tel qu'il est, lui donner le droit de ressentir des émotions et de les exprimer comme bon lui semble", explique Stephan Valentin, docteur en psychologie et spécialiste de la petite enfance. Il ajoute que le parent doit "prendre en compte les besoins de l'enfant comme on prend en compte ceux de tous les membres de la famille".

Comment appliquer ces principes au quotidien ?

L'éducation bienveillante n'évite pas les conflits entre parents et enfants. Cependant, au lieu de sanctionner immédiatement l'enfant sans lui expliquer pourquoi on le punit, l'éducation bienveillante encourage à chercher une solution qui satisfait l'enfant et le parent. "En tant que parent, on est à l'écoute de son enfant et on construit avec lui une relation de confiance pour l'aider à dépasser ses propres limites au lieu de lui en imposer de manière systématique", affirme Stephan Valentin. Par exemple, le fait de rester calme et positif face à son enfant lors d'une confrontation est la meilleure attitude parentale à avoir. En effet, "la fessée, la gifle ou tout autre châtiment corporel impliquent le recours à la violence. Idem pour les mots qui peuvent être tout aussi violents et agir sur le psychisme de l'enfant. Ici, on cherche à éduquer l'enfant et non à le blesser, physiquement ou psychiquement", résume le psychologue.

Enfin, l'idéal est de fixer les règles de la maison en présence de l'enfant qui se sentira ainsi impliqué dans la vie familiale ou lui demander s'il à lui-même des règles à proposer. "Par exemple, on peut organiser un conseil de famille durant lequel on expose les limites qui sont importantes pour une vie de famille harmonieuse", conseille le spécialiste.

Comment punir l'enfant en cas de bêtise ?

L'un des grands principes de l'éducation bienveillante est de distinguer l'enfant de ses actes : ce n'est pas l'enfant qui est mauvais, mais ce qu'il a fait. Ainsi, l'enfant estime avoir mal agi et il essayera de se rattraper pour convenir aux attentes de ses parents. Le parent quant à lui, incite son enfant à oser et à réfléchir sur son comportement.

Dans ce mode d'éducation, on ne parle pas de récompenses ou de punitions. "Si l'enfant ne se comporte pas correctement, le parent lui explique pourquoi son attitude n'était pas bonne et ce que ce comportement engendre comme dérangement. Par la suite, l'enfant peut choisir d'arrêter son comportement ou alors il cherche à trouver un compromis avec le parent.". De la même manière, un comportement positif ne doit pas aboutir à une récompense. Le parent explique de façon naturelle en quoi il apprécie le comportement et ce qu'il ressent. Le parent peut remercier l'enfant pour son comportement et le plaisir sera partagé des deux côtés.

Autorité, laxisme : les limites de l'éducation bienveillante

Loin d'être trop permissive ou a contrario punitive, l'éducation bienveillante n'est en aucun cas une éducation laxiste. Il s'agit simplement d'une manière différente d'accompagner l'enfant dans sa prise de responsabilités. C'est aussi une méthode dans laquelle le parent doit faire un travail sur lui-même comme "annoncer des règles à l'avance et non à l'instant où il se comporte mal, pour permettre ainsi à l'enfant d'anticiper et de savoir quel comportement est le plus adapté à la situation", explique Stephan Valentin. Pour résumer, ce type d'éducation nécessite souvent beaucoup d'efforts émotionnels de la part des parents qui doivent éviter de reproduire des schémas qu'ils ont connus dans leur propre éducation. "Exprimer des interdits de façon positive, s'entraîner à dire ce qu'on a le droit de faire, plutôt que de souligner sans cesse ce qui est interdit implique aussi sa manière de s'exprimer", conclut-t-il. 

Coaching parental : où trouver des ateliers et formations ?

Il existe beaucoup d'ateliers sur le thème de l'éducation bienveillante dédiés aux parents à travers la France, axés de la petite enfance jusqu'à l'adolescence. Ces ateliers permettent un accompagnement au quotidien dans la bienveillance. Parmi eux, l'Atelier des Parents (Paris), crée en 2006 par le Dr Sophie Benkemoun permet à tous les parents participants d'obtenir des clés d'une communication efficace et positive. L'atelier Gordon (dans toute la France) propose (sur 4 jours ou 12 soirées) de travailler sur un mode de communication permettant de sortir des rapports de force et de la violence. La CNV (Communication Non Violente©) propose également à travers la France des stages ou des ateliers dans lesquels les parents travaillent sur un processus de communication, utilisé pour l'expression de soi et l'écoute de l'enfant, qui permet de vivre de manière bienveillante au quotidien. Enfin, les ateliers Filliozat permettent d'acquérir, autour de plusieurs thématiques sur la parentalité positive, de nouveaux outils afin de changer de regard sur ses enfants et comprendre les motivations de leur comportement. A noter que certains centres sociaux ou CAF peuvent proposer ce types d'ateliers gratuitement.

Livres sur l'éducation bienveillante

  • Les cinq clés d'une éducation réussie de Mélusine Harlé aux Editions Hachette.
  • La discipline positive pour les adolescents de Jane Nelson et Lynn Lott aux Editions Marabout.
  • J'ai tout essayé ! d'Isabelle Filliozat aux Editions JC Lattès.
  • Parents bienveillants, enfants éveillés : les 10 clés de l'éducation efficace de Laurence Dudek aux Editions First.
  • L'éducation positive d'Eve Aboucaya aux Editions Marabout.
  • Nous serons toujours là pour toi de Stephan Valentin et Denitsa Mineva aux Editions Pfefferkorn.

Éducation bienveillante : vos avis sur notre forum

Education, fessées, autorité parentale... Retrouvez sur notre forum tous les avis des internautes sur cette méthode d'éducation.

Lire aussi :