Sophrologie : c'est aussi pour les enfants !

Plus ludique, la sophrologie pour enfants combine mouvements du corps, exercices de relaxation et de respiration ainsi que pensée positive. Pourquoi un tel engouement ? A qui s'adresse-t-elle ? Zoom sur cette technique de bien-être.

Sophrologie : c'est aussi pour les enfants !
© Tatiana Kostareva - 123RF

[Mis à jour le 13/04/18] De plus en plus d'ateliers et de livres sur la sophrologie spécialement pensée pour les enfants voient le jour. Quels sont les bienfaits de cette pratique ? Comment commencer ? À partir de quel âge ? On fait le point avec Catherine Aliotta, sophrologue et directrice de l'Institut de formation à la sophrologie. 

Pourquoi un tel engouement ? 

Nombre de professionnels du bien-être estiment que les enfants seraient sous pression à l'école, comme à la maison. Sollicités par un trop grand nombre d'activités, ils auraient ainsi besoin de se détendre. D'ailleurs, les parents eux-mêmes sont à la recherche de techniques pour les apaiser. "Aujourd'hui, on observe globalement une forte tendance à retrouver un espace pour soi où l'on peut prendre plus de temps", assure Laurent Dupeyrat, enseignant de méditation. Mais si la demande vient généralement des parents, il semblerait que les enfants prennent plaisir à participer à ce type d'activités et veulent même y retourner d'eux-mêmes par la suite. "Une fois venu, l'enfant demande à revenir s'il rencontre des difficultés, s'il en ressent le besoin… Il prend conscience qu'avec la sophrologie il se sent bien, que c'est un espace où il peut parler…", affirme Catherine Aliotta.

Sophrologie : pour quels enfants ?

La sophrologie peut être pratiquée dès l'âge de 4-5 ans. En fonction de l'âge de l'enfant et de sa maturité, la sophrologie peut l'aider à surmonter diverses difficultés. "En maternelle, elle est par exemple utile pour qu'il apprenne à gérer ses émotions, à se canaliser, à mieux dormir, à mieux appréhender son corps, mais aussi à couper le cordon s'il a des difficultés à vivre la séparation", explique Catherine Aliotta. Cette technique de relaxation permet par ailleurs aux enfants de primaire qui sont timides, qui ont des difficultés à aller vers les autres à surmonter cette crainte, mais aussi à mieux gérer des difficultés d'apprentissage, une anxiété ou des phobies… Elle peut par ailleurs aider un jeune à accepter son corps qui se transforme, une personne à vivre une phase de vie difficile (garde alternée)…

Comment se déroule une séance ?

Une séance de sophrologie se déroule de la même manière qu'une séance pour un adulte, seule son organisation sera différente. Par exemple, la pratique sera plus courte et les explications plus longues pour les enfants de maternelle. Elle sera également plus ludique pour pouvoir intéresser l'enfant. Durant la séance, l'enfant pourra visualiser une situation qui l'angoisse et des idées par la voix du sophrologue. "Pour lutter contre la peur de la nuit, l'enfant enfilera par exemple un pyjama protecteur. Il peut aussi être le héros d'une histoire. Cela fonctionne très bien car les enfants ont un imaginaire débordant", remarque Catherine Aliotta. Les parents ne sont présents qu'au début de la première séance de sophrologie pour s'éclipser rapidement. Aussi, ils ne participent pas aux autres séances. "L'enfant peut ainsi s'exprimer librement. En effet, lorsque les parents sont présents, l'enfant est soucieux de ce qu'il dit", affirme la sophrologue. Si les parents sont absents durant les séances de sophrologie, ce n'est pas le cas pour les ateliers de méditation. "Nous proposons des séances familiales au cours desquelles les enfants et leurs parents font des exercices préparatoires. Il s'agit d'une méditation par le son, les postures physiques, des visualisations simples…"

L'avantage de la sophrologie est que les exercices peuvent être facilement reproduits chez soi. L'enfant peut faire des exercices de 2 à 3 minutes lorsqu'il en ressent le besoin. Le sophrologue peut également enregistrer la séance et l'envoyer aux parents afin que l'enfant puisse la réécouter chez lui.

Merci à Catherine Aliotta, auteure de Pratiquer la sophrologie au quotidien aux Editions InterEditions.

Lire aussi :