Harcèlement à l'école : des effets à long terme sur la santé

Des chercheurs américains ont suivi des enfants ayant été victimes ou acteurs de harcèlement scolaire. Ils remarquent pour chacun d'entre eux, des conséquences sur leur santé une fois adultes.

Harcèlement à l'école : des effets à long terme sur la santé
© Wavebreak Media Ltd - 123rf

Les enfants victimes de harcèlement scolaire peuvent avoir du mal à se remettre de cette douloureuse expérience. Mais ils ne sont pas les seuls ! Si leur santé est impactée jusqu'à l'âge adulte, c'est aussi le cas des harceleurs selon des chercheurs de l'université de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Ces derniers ont suivi 305 hommes, du cours préparatoire jusqu'à leur trentième anniversaire, en analysant régulièrement leur état de santé. Chacun d'entre eux avaient été harcelé ou harceleur entre l'âge de 10 et 12 ans. Une fois adultes, près de 260 participants ont passé des tests sanguins et rempli un questionnaire pour évaluer leur niveau de stress, mieux connaître leurs habitudes alimentaires et leur statut socio-économique.

Résultat : les enfants harceleurs sont nombreux à rester agressifs à l'âge adulte, voire hostiles. Ils fument des cigarettes ou du cannabis, et, plus étonnant, leur risque cardiovasculaire augmente. Plus de 20 ans après, ils sont quotidiennement confrontés à des situations de stress. Quant aux enfants victimes de harcèlement à l'école, ils seraient nombreux à connaître des difficultés financières une fois adultes. Ils seraient aussi plus sujets au stress et également davantage confrontés à des pathologies cardiovasculaires. "Les deux groupes subissaient beaucoup de stress à l'âge adulte, on peut donc dire que l'impact du harcèlement dure longtemps !" précise la chercheuse Karen Matthews, responsable de l'étude. "La plupart des recherches sur le harcèlement se concentraient sur les conséquences sur la santé mentale, mais nous souhaitions examiner l'effet potentiel du harcèlement sur la santé physique et les facteurs de risque psychosociaux ayant eux-mêmes un impact négatif sur la santé physique", ajoute-t-elle.

Lire aussi