Gap promet des vêtements moins stéréotypés

Jeff Kirwan, PDG de la marque Gap, a répondu au courrier d'une Américaine de 5 ans, lassée de ne trouver que du rose chez les filles et du bleu chez les garçons. Le PDG promet une gamme fun, avec des vêtements non genrés.

Gap promet des vêtements moins stéréotypés
© Sergey Novikov-123rf

"Pouvez-vous faire des hauts sympas pour les filles s'il vous plaît ? Ou serait-il possible d'avoir un rayon "ni garçon ni fille, juste enfant" ?" a réclamé une fillette américaine âgée de 5 ans et demi, dans un courrier adressé au PDG de la marque de vêtements Gap, Jeff Kirwan. Alice Jacob est en effet lassée de n'avoir droit qu'à des hauts roses avec des princesses, alors que les garçons, eux, ont des vêtements à l'effigie de Batman, Superman, et des dessins Rock'n Roll et de sport. Pourtant, elle aussi, tout comme sa copine Olivia, adorent les super-héros ! Le PDG de la marque a porté attention à la demande de la fillette et lui promet de changer les choses, selon le Huffington Post qui s'est procuré le mail. "Tu as raison. Je pense que nous pouvons mieux faire et proposer un plus grand choix qui conviendrait à tout le monde. J'ai parlé à nos designers, nous allons travailler sur des pièces encore plus funs, je pense que tu vas aimer", a-t-il répondu.

La maman d'Alice espère désormais que d'autres enfants suivront l'exemple de sa fille, en assumant leur choix, pour mettre fin aux stéréotypes qui peuvent influer la perception des petites filles une fois adultes. En effet, une récente étude américaine avait affirmé que les petites filles s'estimaient moins intelligentes que les garçons et ce, dès l'école primaire. Et pour cause : ces stéréotypes sont présents dès la plus tendre enfance, qu'il s'agisse de vêtements, voire de jouets. D'ailleurs, les pages des catalogues de Noël sont toujours soit roses, soit bleues, selon les produits destinés aux filles ou aux garçons. Désormais, avec les DC Superhero Girls, on peut espérer que Wonder Woman et les autres héroïnes aux super-pouvoirs pourront influer positivement sur les attentes des jeunes consommatrices.

Lire aussi