#GuiltyTags : une campagne pour agir contre la maltraitance infantile

L'association Innocence en danger lance une campagne contre la maltraitance des enfants sur les réseaux sociaux. Avec le hashtag #GuiltyTags, l'idée est d'interpeller les proches des victimes.

#GuiltyTags : une campagne pour agir contre la maltraitance infantile
© innocence en danger

Chaque jour en France, deux enfants meurent de maltraitance, selon l'association Innocence en Danger. Des enfants recouverts de bleus, renfermés sur eux-mêmes et silencieux, quasi invisibles et peu souriants... Bien que l'aspect physique et les comportements changent, peu de personnes agissent pour dénoncer les cas de maltraitance. La petite Marina Sabatier par exemple, est décédée à l'âge de 8 ans après avoir été torturée par ses parents durant 6 ans, rappelle au Figaro Homayra Sellier, présidente et fondatrice de l'association Innocence en Danger. La fillette avait pourtant été hospitalisée pour 17 fractures et était suivie par les services sociaux.

Les voisins, la famille, les enseignants et toutes les personnes ayant un doute sur un cas de maltraitance doivent agir au plus vite, dès les premiers symptômes. Pour inciter l'entourage des victimes à prendre la parole, l'association lance une campagne de sensibilisation sur Instagram et dans le métro parisien, avec le hashtag #GuiltyTags.

On découvre ainsi l'histoire de neuf enfants. Sur les photos, la plupart d'entre eux sont souriants, mais tous ont été maltraités. Les légendes permettent alors de mieux comprendre, et surtout d'interpeller ceux qui n'ont rien fait pour empêcher cela, en les taguant directement. Pour l'occasion, une soixantaine de comptes Instagram, représentant les parents, les professeurs, les voisins ou encore les camarades de classe, ont été créés. Ces derniers postent des selfies, des clichés de leur quotidien, voire leur témoignage, Lynda par exemple, est la voisine du petit Léo. Sur son profil, on remarque que les cris du bébé l'empêchent de dormir, à tel point qu'elle pense à changer d'appartement pour fuir ses voisins. Jusqu'au jour où elle n'entend plus aucun bruit, voit la police débarquer, et apprend le décès du nouveau-né. 

  • En cas de doute, il est essentiel de réagir en composant le 119.
  • En savoir plus sur la campagne #GuiltyTags

Lire aussi