Devoirs, pédagogie... 22 recommandations pour améliorer le niveau des élèves

Le Conseil national d'évaluation du système scolaire vient de publier une vingtaine de préconisations destinées aux enseignants.

Devoirs, pédagogie... 22 recommandations pour améliorer le niveau des élèves
© Dolgachov - 123RF

Les élèves n'apprennent pas de la même manière ni au même rythme. Pourtant, ils doivent tous maîtriser les connaissances et les compétences du socle commun. Pour qu'un professeur sache adapter son enseignement et conduire ainsi tous les écoliers aux mêmes connaissances attendues, le Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) a publié 22 recommandations sur la "différenciation pédagogique". Celles-ci concernent l'enseignement obligatoire à l'école et au collège, mais peuvent aussi aider les enseignants des lycées. S'il n'existe pas "une "recette pédagogique" unique, toute faite, qui s'imposerait à tous les enseignants, pour tous les âges des élèves et quelle que soit la discipline enseignée", il n'empêche que certaines conditions sont indispensables pour que tous les élèves apprennent, précise le Cnesco dans son dossier de synthèse.

Varier les pratiques et responsabiliser les élèves. Un enseignant doit être capable de varier ses pratiques pour s'adapter à la diversité des élèves, tout en maintenant des objectifs communs et des temps d'apprentissage collectifs. "La recherche montre que les approches laissant trop de liberté aux élèves ne sont pas les plus efficaces notamment pour les élèves qui rencontrent le plus de difficultés scolaires", note le Cnesco. Ainsi, les enseignants sont invités à agencer les différentes phases d'apprentissage en réactivant par exemple avant l'enseignement les connaissances des élèves, puis en rendant le travail accessible durant la leçon et enfin, en revoyant avec eux ce qui n'a pas été compris. En ce qui concerne le travail à la maison, il doit se concentrer sur le renforcement de ce que les élèves savent déjà et ne pas comporter de difficultés majeures. Par ailleurs, pour que les élèves soient davantage responsabilisés, ils doivent être régulièrement amenés à expliciter ce que l'on attend d'eux, et être également capable de repérer ce qui est essentiel dans les tâches qu'ils ont à accomplir grâce à une auto-évaluation.

Une réorganisation de la classe peut aussi être envisagée. L'objectif est de favoriser les interactions entre l'enseignant et ses élèves d'une part, et entre les élèves d'autre part. Pour ce faire, le Cnesco propose aux professeurs d'organiser des travaux de groupes et/ou individuels afin d'être disponible pour accompagner un ou plusieurs autres élèves en difficultés. Le travail en groupe peut aussi permettre de regrouper temporairement des écoliers autour d'un même besoin.

Eviter les classes de niveau ou à option. Mais la différenciation pédagogique doit être également pensée à l'échelle d'un cycle et de l'école ou de l'établissement. En plus de préconiser un échange entre les enseignants quant à leurs besoins et leurs pratiques, le Cnesco conseille de favoriser les classes hétérogènes pour éviter des classes de niveau ou à option qui augmentent les écarts entre les élèves. Il précise toutefois que "des regroupements homogènes peuvent être efficaces s'ils visent à l'acquisition d'une compétence très précise et s'inscrivent dans la durée d'une séquence d'apprentissage exclusivement". Enfin, pour que la "différenciation pédagogique" soit menée efficacement, les enseignants doivent être notamment formés sur les obstacles potentiels dans l'apprentissage des élèves.

Lire aussi