Peur du docteur, comment dédramatiser ?

Les enfants peuvent parfois être terrifiés à l'idée de se faire ausculter par le médecin ou le dentiste. Voici quelques astuces et conseils pour le rassurer.

Peur du docteur, comment dédramatiser ?
© Evgeny Atamanenko-123rf

Il suffit en effet d'une mauvaise expérience. "Quand elle avait 2 ans, ma fille a fait quelques séances de kinésithérapie pour soigner une bronchiolite. Elle l'a très mal vécu et a développé une angoisse. Pendant près d'un an, elle hurlait dès qu'un médecin l'approchait !", raconte Alexandra, maman de Margaux. Parfois aussi, c'est le contexte qui peut impressionner les enfants : les hôpitaux à la déco blanche et froide, les blouses blanches, ces malades qu'ils côtoient en salle d'attente ou encore ces instruments qui leur paraissent gigantesques. Leur peur d'avoir mal, l'appréhension des piqûres, l'odeur et le goût de certains médicaments... sont autant de raisons qui les poussent à se cacher derrière papa ou maman lors de ces rendez-vous médicaux. Voici quelques idées pour dédramatiser la situation : 

Expliquer à l'enfant le déroulement de sa visite médicale

N'hésitez pas à discuter, en amont, avec votre enfant du déroulement de son rendez-vous médical, de manière à répondre à toutes ses interrogations. Il existe une multitude de livres sur des thématiques adaptées à l'âge de votre tout-petit. L'association Sparadrap par exemple aide à mieux préparer les enfants à un examen de santé, une visite médicale ou une hospitalisation. Elle propose des guides pratiques pour expliquer la douleur par exemple, mais aussi l'opération des amygdales ou des végétations, l'anesthésie, la piqûre, la visite chez le dentiste, etc. Chaque fiche détaille, étape par étape, comment le médecin ou le chirurgien va procéder, pourquoi il faut lui rendre visite et les instruments qu'il va utiliser. Cela permet à l'enfant de mieux appréhender son rendez-vous parce qu'il saura plus exactement ce qui l'attend. 

Docteur Lolotte © Ecole des loisirs

Le site SantéBD propose également des fiches pratiques pour chaque type de consultation, à télécharger depuis un smartphone ou une tablette, par exemple dans la salle d'attente du médecin. Les dessins peuvent être personnalisés, notamment en fonction de l'examen et de l'acte médical attendu, ou si le docteur est un homme ou une femme. 

Vous pouvez aussi optez pour un livre destiné aux tout-petits comme "Docteur Lolotte", "T'choupi chez le docteur", "Splat va chez le docteur", "Qui a peur du docteur" ou encore "Aaaah ! Pas le dentiste !". Ces ouvrages abordent avec humour la peur du docteur. Sans oublier la collection du Dr Catherine Dolto destinée aux 2-5 ans pour rassurer les petits et leur faire découvrir le monde des "urgences", de "l'hôpital", ainsi que "l'opération"...

Choisir un dentiste pédiatrique

Jona Andersen, chirurgien-dentiste pédiatrique, accueille ses petits patients dans un cadre ludique, où l'enfant se sent chez lui. La salle d'attente diffuse des dessins animés et propose des jeux vidéos en attendant le soin dentaire, l'équipe médicale (vêtue de blouses à l'effigie de personnages et de héros) est formée à la prise en charge des enfants et sait cerner leurs craintes. "S'ils ont peur, il s'agit souvent d'une mauvaise expérience chez un autre dentiste, ou d'une surprotection des parents", explique la spécialiste. Elle conseille par ailleurs, s'il n'y a pas d'urgence, d'effectuer une première séance pour créer un lien et établir un échange de manière à ce que l'enfant soit en confiance la fois suivante. 

Utiliser le bon vocabulaire !

"On parle aux enfants avec beaucoup de métaphores", ajoute Jona Andersen. "Pour qu'il accepte de s'asseoir sur le fauteuil, on lui parle de tapis volant, on donne des noms aux instruments qui aident à faire la chasse aux microbes dans la bouche. On utilise également des goûts à la fraise ou au gâteau, de manière à rendre agréable cette séance chez le dentiste". Elle conseille aussi aux parents d'utiliser un vocabulaire adapté et de ne surtout pas dramatiser la situation. "Évitez de dire "tu ne vas pas avoir mal", "'n'aie pas peur", ou "tu ne vas rien sentir", mais utilisez plutôt "le dentiste va être gentil avec toi", car l'enfant a tendance à ne pas entendre la négation et à retenir uniquement la douleur", explique-t-elle.  

Choisir le bon accompagnant

Si vous êtes plutôt angoissé, vous aussi, par les équipes médicales ou que vous ne supportez pas de voir votre enfant gémir pour une dent arrachée, ou pleurer avant même que l'infirmière n'ait effectué la prise de sang, évitez alors d'accompagner votre petit à son rendez-vous. Il a besoin de se sentir rassuré, mais aussi de voir que vous n'avez pas peur pour lui. Autrement, vous risqueriez de le stresser encore plus. Pourquoi ne pas demander au papa ou à un grand-parent de l'accompagner ? En cherchant moins la protection de la maman, il se montrera sans doute plus courageux. N'oubliez pas ensuite de le féliciter afin de valoriser ses efforts !

Jouer avec lui au docteur ! 

L'hôpital pédiatrique aménagé © Playmobil

Votre enfant doit se faire opérer ? L'hôpital pédiatrique aménagé de Playmobil est idéal pour expliquer aux petits, de manière ludique, en quoi consistent les soins. A travers de petits personnages qu'ils connaissent bien, les enfants osent plus facilement poser leurs questions et exprimer leurs angoisses par le jeu. Ils s'identifient alors au petit patient qui vient soigner son bobo et qui rencontre le médecin dans cet hôpital contenant une chambre, un bloc opératoire et tout le matériel médical. D'autres jeux aident les enfants à se familiariser avec cet univers, comme le Docteur Maboul (pour apprendre les différentes parties du corps humain), Docteur Peluche ou encore la classique mallette de docteur, 

Lire aussi