L'Unicef interroge les enfants sur leur quotidien

L'Unicef a sondé 22 000 enfants de 6 à 18 ans, tous quartiers confondus. Droits, éducation, loisirs, santé... Ils se confient sur leur perception de la vie et du quotidien... Pour les aider à bien grandir, l'Unicef livre ses recommandations.

© UNICEF France

Comment les enfants grandissent-ils en France ? Que pensent-ils de la vie et de leur quotidien ? L'Unicef donne la parole aux enfants dans cette 3e consultation nationale dont les résultats sont publiés aujourd'hui. Menée entre octobre 2015 et juin 2016 auprès de 21 930 enfants et adolescents âgés de 6 à 18 ans, cette vaste enquête permet pour la première fois de sonder le quotidien des enfants en fonction de leur lieu d'habitation. Le rapport de l'Unicef met ainsi en lumière les fortes inégalités auxquelles les jeunes sont confrontés au quotidien lorsqu'ils vivent dans un quartier défavorisé. "Les enfants et les adolescents issus des quartiers prioritaires sont les victimes d'un cumul d'inégalités qui induira inévitablement des conséquences dramatiques sur leur développement, leur scolarisation et leur vie future d'adultes", précise Jean-Marie DRU, président de l'Unicef France.  

Les enfants et leurs droits. Globalement, les enfants sont plutôt bien informés de leurs droits. Selon l'étude, "94 % savent qu'ils ont des droits, 96 % savent qu'ils ont droit à une famille, à être entourés et protégés, et 93 % savent qu'un enfant doit avoir accès à l'éducation et ne pas devoir travailler comme un adulte". Par ailleurs, 80% des jeunes interrogés ont déjà entendu parler des droits de l'enfant, tandis que 34 % seulement connaissent l'institution du Défenseur des droits. Pour autant, ils sont en grande majorité à se sentir respectés au quotidien par les adultes et les autres enfants de leur âge. Mais 2 enfants sur 10 estiment qu'ils ne le sont pas... 

Les enfants, Internet et le climat familial. L'Unicef s'est intéressé aux biens que possèdent les enfants et à leurs conditions de vie à la maison. "78 % des répondants ont une chambre pour eux tout seuls et 68 % un téléphone portable, ce qui est le signe d'une autonomie", précise l'enquête. Les jeunes sont également nombreux (66 %) à utiliser un ordinateur, un smartphone ou une tablette et 54 % sont sur un ou plusieurs réseaux sociaux. Pour autant, seuls 39 % se sentent valorisés par cette nouvelle vie sociale, sans compter que 10 % des sondés "affirment avoir déjà été agressés ou harcelés sur internet ou sur les réseaux sociaux", précise le rapport. 

En ce qui concerne le climat familial au quotidien, 89 % des jeunes interrogés affirment qu'ils peuvent compter sur leur mère et 80 % sur leur père. Mais ils sont  42 % à préciser que leurs relations avec leur mère sont parfois tendues et 40 % avec leur père. Aussi, si la plupart d'entre eux savent vers qui se tourner en cas de danger, "30 % se sentent en insécurité en raison de la circulation dans leur quartier ou leur ville".

© Unicef France

La sécurité à l'école et les loisirs. Près de neuf enfants sur dix (87 %) se sentent en sécurité à l'école et sont conscients qu'ils peuvent y trouver de l'aide pour faire leurs devoirs et mieux comprendre leurs leçons. Mais d'autres chiffres sont inquiétants. Selon l'Unicef, 38 % des jeunes déclarent qu'ils peuvent être harcelés à l'école ou ennuyés par d'autres enfants et 28 % avouent que des adultes leur font peur". Par ailleurs, ils ne sont que 59 % à pouvoir se confier à un adulte au sein de leur établissement scolaire. Enfin, 69 % se disent parfois angoissés lorsqu'ils ne réussissent pas assez bien à l'école.

Les jeunes et leur santé. Dernier point sur lequel le rapport de l'Unicef se penche : la santé des enfants et des adolescents et notamment sur leur équilibre alimentaire, l'hygiène et l'accès aux soins, leur souffrance psychologique et les risques d'addictions.

  • L'Unicef confirme par ailleurs une étude de l'ONS qui affirmait qu'un enfant sur trois se retenait d'aller aux toilettes de son école. En effet, selon le rapport, seulement 64 % des enfants et adolescents estiment que les toilettes de leur établissement scolaire sont propres.
  • Côté santé, l'Unicef souligne que la visite régulière chez le dentiste ne concerne que 79 % des jeunes. Enfin, "73 % des sondés ont répondu qu'il leur arrive d'être tristes ou cafardeux, 48 % de n'avoir plus goût à rien et 61 % de perdre la confiance en eux-mêmes". Quant aux adolescents, ils sont 11 % à déclarer fumer (6% fument du cannabis) et 15% à boire de l'alcool.

L'Unicef livre ses recommandations en les adressant au futur Président de la République française. Le fonds onusien préconise : l'augmentation des places en crèche et le renforcement de la scolarisation pour les moins de trois ans, notamment pour les familles vulnérables, un accès aux savoirs et aux loisirs facilité et adapté à chacun, des ressources matérielles et humaines suffisantes pour une éducation de qualité, une formation des enseignants renforcée afin d'améliorer la réussite scolaire. L'Unicef souhaiterait enfin "expérimenter une politique d'affectation des ressources aux établissements par nombre d'élèves en situation de vulnérabilité plutôt que seulement par quartier".

© Unicef France

Lire aussi