Comment l'aider à faire ses devoirs ?

Les devoirs sont parfois source de tension, aussi bien pour les enfants que pour les parents. Comme il n'est pas toujours évident de savoir comment l'accompagner dans son travail, suivez nos conseils.

Comment l'aider à faire ses devoirs ?
© Goodluz - 123RF

[Mis à jour le 25/09/17] Les devoirs à la maison sont le passage obligé de tous les parents. Mathématiques, français, histoire... Même si les devoirs écrits sont censés être interdits à la maison à l'école primaire, il n'empêche qu'en réalité, peu d'élèves y échappent. Pour les parents qui s'y collent, ce n'est pas toujours évident, d'autant plus en fin de journée lorsque les enfants sont moins concentrés. Selon une étude Ipsos de 2016, les devoirs à la maison sont vécus comme un moment de stress pour 47% des parents. En outre, par manque de temps ou de connaissances, les parents ne sont pas toujours en mesure de pouvoir aider leur progéniture.

Avant que votre enfant ne commence à faire ses devoirs, n'oubliez pas qu'il est difficile pour lui de se remettre au travail après une journée d'école. Essayez donc d'être serein afin d'éviter de lui mettre une pression supplémentaire. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès de l'instituteur de votre enfant. Celui-ci saura en effet vous guider dans l'approche à mettre en place. En attendant, découvrez vite nos astuces pour l'aider efficacement à faire ses devoirs !

  • Ne pas être trop présent

S'il est indispensable d'accompagner les enfants au moment des devoirs, il faut toutefois être vigilant à ne pas être trop présent. Un enfant a en effet besoin d'être aidé et guidé dans son travail, mais il ne doit pas se sentir pour autant surveillé et sous pression. Pensez ainsi à l'accompagner dans la gestion de son travail et de son emploi du temps, et à le féliciter lorsque la situation se présente.

  • Un moment de partage

Plutôt que d'être systématiquement autoritaire, montrez à votre enfant que vous êtes là pour l'aider à comprendre et à faire le point sur ses connaissances. Si les devoirs sont synonymes pour lui de tension, il aura davantage tendance à se braquer. Il sera alors difficile pour vous de savoir ce qu'il n'a réellement pas compris. Intéressez-vous également à ce qu'il étudie. Ainsi, ne vous arrêtez pas uniquement aux devoirs. Pensez à lui demander ce qu'il l'a particulièrement intéressé au cours de la journée et ce qu'il a moins aimé. En se préoccupant de ce qu'il fait au quotidien, vous ferez en sorte à ce que les devoirs deviennent un moment de partage.

  • Ne pas faire les devoirs à sa place

Comme tout parent, vous avez tendance à vouloir absolument que votre enfant rende ses devoirs avec le moins de fautes possibles. Sachez cependant que ce n'est pas en faisant avec lui, voire à sa place, ses devoirs ou pis, en les corrigeant une fois qu'il les a finis que vous allez l'aider dans son apprentissage au contraire, vous allez entraver son autonomie. C'est en faisant des erreurs et surtout en les comprenant, que votre enfant progressera et qu'il se sentira davantage responsabilisé face à son travail. Apprenez-lui à se poser les bonnes questions, ce qui l'aidera à mettre en place sa propre méthode de travail. 

  • Etre organisé

Quoi de pire que de faire les devoirs à 20h ou le dimanche soir ? Essayez donc d'être organisé. En semaine, si vous travaillez, encouragez votre enfant à faire ses devoirs en étude, chez sa nounou ou avec sa baby-sitter. Ainsi, vous n'aurez plus qu'à vérifier ses devoirs et, si besoin, à faire rapidement le point sur ce qui n'a pas été compris. Le week-end, n'attendez pas le dimanche soir pour vérifier si les devoirs ont été correctement fait. Le samedi matin, votre enfant sera plus réceptif et peut-être motivé à l'idée de pouvoir s'amuser par la suite. 

  • Etre positif

Vous n'avez jamais spécialement aimé l'école ou les méthodes de travail de son instituteur ? Essayez de faire en sorte que votre enfant ne s'en rende pas compte ! Cela pourrait être en effet particulièrement difficile de le motiver dans ces conditions. De plus, si votre enfant est un peu paresseux, cela risquerait de le conforter dans sa position. Évitez donc de faire des remarques sur tel ou tel exercice devant votre enfant. Si quelque chose vous dérange, prenez plutôt rendez-vous avec son instituteur.

  • Apprendre en s'amusant

Essayez toujours d'avoir en tête les leçons que votre enfant a récemment apprises. Cela vous permettra ainsi de le faire réviser sans qu'il soit nécessairement attablé. Il est en train d'apprendre les tables de multiplication ? Pourquoi ne pas les lui faire réviser l'air de rien ? Lors d'une balade ou de la réalisation d'une recette, vous pouvez par exemple lui demander le résultat de tel ou tel calcul, une mise en pratique ludique et éducative. Vous pouvez également lui poser quelques questions sur ce qu'il a retenu de sa dernière leçon. Une bonne manière de le faire réviser sans qu'il ne s'en aperçoive (ou presque) !

Quand avoir recours aux cours particuliers ? Pour rassurer l'enfant, lui donner confiance en lui ou encore anticiper ses difficultés, beaucoup de parents souhaitent faire appel à un professeur particulier. Cette aide supplémentaire est à envisager si des lacunes ont été remarquées par l'enseignant de votre enfant, si ses notes baissent, si vous sentez qu'il se décourage ou qu'il est en situation de décrochage scolaire. Avant d'opter pour un soutien scolaire, prenez rendez-vous avec son professeur qui saura identifier les potentiels problèmes de votre enfant et ce qui l'empêche de progresser. Parce que chaque enfant a ses propres difficultés, il est important de discuter avec lui, de cerner ses besoins réels et ses envies. En effet, un soutien scolaire non voulu ou sans motivation n'aura pas d'intérêt pour l'enfant. Choisissez donc un professeur pédagogue, patient, qui aidera votre enfant à comprendre les points qui restent flous et à qui vous préciserez les attentes de votre enfant. En plus de lui apporter des connaissances supplémentaires, le professeur à domicile pourra améliorer sa méthodologie, stimulera sa confiance en lui et sa concentration. Enfin, pour être efficaces et ne pas surcharger l'enfant, les leçons particulières doivent être planifiées sur une courte période, un trimestre au maximum. 

Lire aussi :