Harcèlement scolaire : 50 motards à la rescousse d'un ado

Des bikers américains ont escorté Phil, un garçon de 11 ans, jusqu'aux portes de son école. L'an dernier, il avait été le souffre-douleur de ses camarades de classe.

Harcèlement scolaire : 50 motards à la rescousse d'un ado
© TACA belgique

[Mis à jour du 8/08/2017]. Si les anges gardiens existent, ils étaient motorisés le 1er août dernier. Dans l'Indiana aux Etats-Unis, 50 motards sont venus en aide à Phil, un enfant de 11 ans, qui avait été victime de harcèlement scolaire l'an dernier. Inquiète, sa maman Tammy Mick avait même témoigné des pensées suicidaires de son fils. Elle contacte alors son ami Brent Warfiels, propriétaire d'un magasin de moto, et président club de motards de comté de Dekalb. Il lance alors un appel sur sa page Facebook pour escorter l'enfant jusqu'aux portes de son établissement scolaire. Près de 50 bikers ont répondu présent pour accompagner Phil à l'école. L'objectif étant de lui redonner confiance, de montrer à ses camarades de classe qu'il n'est pas seul, et surtout, de mettre fin au harcèlement dont il est victime.

En Belgique aussi, les motards escortent les élèves. L'an dernier, des bikers belges faisant partie de l'ordre des Templiers contre les violences faites aux enfants (Templars against child abuse : TACA) avaient accompagné une adolescente de 16 ans jusqu'à son lycée, l'école Saint-Joseph d'Anvers. Victime de harcèlement scolaire depuis plusieurs années, des rumeurs à son sujet avaient été répandues. Pour cette nouvelle année, sa maman - qui souhaitait la protéger - a donc fait appel aux services de ces bikers. Entourée de nombreux motards, la jeune fille est arrivée au lycée comme une star. Et à la fin de la journée, sept d'entre eux l'ont attendue à la sortie des cours pour la raccompagner, sous le regard de ses amis. Ainsi, dès qu'un enfant est agressé ou a besoin d'aide, cette brigade intervient de manière à ce que les "agresseurs" voient leur présence. L'enfant se sent alors moins seul et gagne souvent le respect des autres. Cette action a d'ailleurs porté ses fruits puisque selon sa maman, l'adolescente se rend désormais à l'école avec le sourire. Le directeur de l'établissement scolaire avait tenu par ailleurs à rappeler que son école faisait le nécessaire pour lutter contre le harcèlement scolaire

Lire aussi