Les Français sceptiques sur la sécurité des écoles

Terrorisme, harcèlement, pédophilie… Plus de la moitié des Français estiment que les établissements scolaires sont mal sécurisés, selon une récente enquête.

© tomwang

Si de nouvelles mesures et consignes de sécurité ont été prises dans les établissements scolaires pour la rentrée, cela n'a pas réussi à rassurer les Français et les parents, selon la deuxième édition du Baromètre Fiducial de la Sécurité, réalisé par Odoxa. Parmi les 995 personnes interrogées, ce sont en effet 57% des Français qui estiment que les établissements scolaires sont mal sécurisés. Et leurs craintes s'amplifient entre l'école maternelle et le lycée. "Le sentiment de mauvaise sécurisation des établissements passe ainsi de 47% à l'école maternelle, à 50% dans le primaire, 59% au collège pour culminer à 64% dans les lycées", révèle l'enquête.

Des agents de sécurité dans les établissements. Parmi les mesures de sécurité mises en place cette année, des exercices de simulation, dont un qui portera sur un "attentat-intrusion", seront organisés durant l'année scolaire dans chaque école, collège et lycée. Ces nouveaux exercices liés aux attaques terroristes sont approuvés par 73% des Français. Ces derniers estiment en effet "qu'on n'en fait jamais assez pour la sécurité des enfants". Ils sont toutefois plus d'un quart à y être opposés car "cela inquiétera encore davantage les enfants". Mais si les Français sont majoritairement favorables à cette mesure, ils sont seulement 21% à considérer qu'elle sera véritablement efficace. Les Français et les parents plébiscitent plutôt la mise en place de la surveillance vidéo au sein et aux abords des établissements ainsi qu'une meilleure surveillance dans le périmètre proche des établissements à l'entrée et à la sortie des classes. Ils sont ainsi 83% des Français et 82% des parents à être favorables à la présence d'agents de sécurité devant les établissements. Mais ils sont aussi nombreux (53% des Français et 59% des parents) à approuver leur présence à l'intérieur des établissements.

Le harcèlement, principale source d'inquiétude. En dehors du risque terroriste, les parents ont d'autres sources d'inquiétudes pour leur enfant. Les craintes diffèrent d'ailleurs selon l'âge et l'établissement fréquenté par l'enfant. Les parents d'enfants scolarisés en maternelle et au primaire craignent ainsi que leur enfant soit harcelé (51%), fasse des jeux dangereux de type jeu du foulard (47%) et subisse des actes pédophiles (41%). Les parents de collégiens et de lycéens sont quant à eux plus angoissés par le harcèlement physique ou moral (55%), les agressions au sein ou à proximité des établissements (41%) et la présence de drogues (41%).

Lire aussi