Rentrée scolaire : 2016, l’année de tous les changements

Les nouveaux programmes scolaires vont être mis en œuvre dès la rentrée. Plan numérique, nouveau brevet des collèges, livret scolaire unique… Voici l’essentiel à retenir de ce qui attend votre enfant.

© My Make OU

A la rentrée, tous les nouveaux programmes de la scolarité obligatoire entrent en application. Conçus par cycles de trois ans, ils "assurent une véritable progressivité des apprentissages depuis le CP jusqu'à la troisième et une meilleure articulation entre l'école et le collège", affirme le gouvernement dans un communiqué. Après l'acquisition des apprentissages premiers en maternelle, les élèves de CP, CE1 et CE2 auront pour objectif d'acquérir les apprentissages fondamentaux (lire, écrire, compter, penser). Ils consolideront ensuite leurs connaissances en CM1, CM2 ainsi qu'en 6e, avant de les approfondir en 5e, 4e et 3e. Un bilan de maîtrise sera réalisé à la fin de chaque cycle, c'est-à-dire en CE2, en 6e et en 3e.

Travailler différemment. Ces nouveaux programmes mettent en fait l'accent sur la répétition et l'entraînement quotidien des élèves. "Ainsi, afin d'assurer la maîtrise de la langue, les horaires de français sont renforcés (au-delà des 10 heures de français hebdomadaires, 10 heures sont consacrées à des activités quotidiennes d'oral, de lecture et d'écriture)." Mais ce n'est pas tout. Les élèves auront aussi quotidiennement des travaux d'écriture, des activités de lecture et des exercices de calcul mental.

Pour développer leur esprit critique, leur créativité et leur autonomie, les collégiens auront le choix parmi quatre parcours : le parcours citoyen, le parcours d'éducation artistique et culturelle, le parcours Avenir et le parcours Santé. Ils travailleront par ailleurs davantage en petits groupes et auront plus d'exercices d'expression orale afin de consolider leurs fondamentaux et de s'entraîner à prendre la parole. Au collège, trois heures hebdomadaires seront également consacrées à l'accompagnement personnalisé des élèves de 6e. Il sera d'une à deux heures pour les collégiens de la 5e à la 3e.

Le plan numérique. Si savoir travailler en équipe et avoir une bonne expression orale sont des qualités indispensables dans le monde actuel, il est aussi essentiel d'avoir des compétences numériques. Ainsi, une sensibilisation au code est proposée à l'école primaire et un enseignement de l'informatique (codage, algorithme) est introduit au collège. Pour ce faire, les enseignants ont suivi une formation au numérique de trois jours en 2015-2016. Une seconde formation est déjà programmée pour l'année 2016-2017. Les collégiens et les enseignants seront équipés à partir de la rentrée grâce à un cofinancement par l'Etat et les collectivités territoriales. Pour la rentrée 2016, ce sont 25% des collèges et 1 800 écoles qui entrent dans le plan numérique, qui se poursuivra ensuite en 2017 et en 2018.

Quid des langues vivantes ? Les langues vivantes sont désormais apprises plus tôt. La première langue vivante (LV1) est en effet enseignée dès le CP. La LV2, étrangère ou régionale, débute quant à elle en 5e. Cependant, si l'élève apprend une autre langue que l'anglais en LV1, il pourra alors commencer à apprendre l'anglais dès la 6e.

Le parcours citoyen. Entré en vigueur dès septembre 2015 du CP à la terminale, "le parcours citoyen vise à la construction d'un jugement moral et civique, à l'acquisition d'un esprit critique et d'une culture de l'engagement". En plus des connaissances acquises dans le cadre des enseignements, les élèves s'engagent dans des actions éducatives à dimension citoyenne. Ils bénéficient également de rencontres avec divers acteurs. "Depuis mai 2015, 5 300 réservistes bénévoles s'engagent pour faire vivre les valeurs de la République à l'Ecole aux côtés des enseignants", précise le ministère.

Un livret scolaire unique. Dorénavant, chaque élève aura un livret scolaire unique qui le suivra du CP à la 3e. Celui-ci rend compte de l'évaluation des compétences et des connaissances de l'enfant en comportant ses bilans périodiques du cycle en cours, ses bilans de fin des cycles précédents ainsi que ses attestations obtenues (ASSR, attestation scolaire "savoir nager"…). Il sera accessible en ligne.

Un nouveau brevet des collèges. A partir de la rentrée 2016, les élèves de 3e devront passer deux évaluations complémentaires, un contrôle continu et un contrôle final, pour obtenir le brevet. Les sciences de la vie et de la terre, la physique-chimie ainsi que la technologie seront dorénavant évaluées en plus du français, des mathématiques, de l'histoire-géographie et de l'enseignement moral et civique. Toujours dans le souci de mieux prendre en compte l'expression orale des élèves, une épreuve orale s'ajoute également à l'examen final. Les collégiens qui obtiendront le brevet se verront délivrer leur diplôme lors d'une cérémonie organisée à la rentrée scolaire suivante.

Une plateforme pour les parents. Une application mobile eParents a été créée pour les parents par le ministère. Elle est "destinée à apporter des réponses et des informations aux parents de manière pratique et concrète, au plus près du quotidien de leurs enfants et de leur établissement". Après avoir renseigné le niveau de scolarité ainsi que l'école ou le collège de leur enfant, ils peuvent consulter son calendrier scolaire et les temps forts de l'année, les nouveautés du collège…

La rémunération des professeurs valorisée. Pour la rentrée 2016, la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, a par ailleurs voulu rénover et revaloriser les carrières enseignantes. Les enseignants seront ainsi mieux rémunérés dès le 1er septembre. L'indemnité de suivi et d'accompagnement des élèves passe en effet de 400 euros à 1 200 euros annuels pour tous les professeurs des écoles. Le gouvernement s'était par ailleurs engagé à créer 54 000 postes dans l'éducation nationale d'ici 2017. Pour atteindre son objectif, ce sont près de 11 000 postes qui sont créés à la rentrée. Si la majorité d'entre eux sont destinés aux enseignants, il y a aussi 2 600 postes qui sont notamment dédiés à la vie de l'élève (CPE, auxiliaires de vie scolaire, accompagnants des élèves en situation de handicap…). L'objectif ? Lutter entre autre contre la difficulté scolaire.

Un renforcement de la sécurité. Si les forces de sécurité seront mobilisées le premier jour de la rentrée et tout au long de l'année aux abords des établissements, les écoles, collèges et lycées vont de leur côté mettre en place de nouvelles mesures et consignes de sécurité au sein de leur établissement. Chaque élève participera par exemple à trois exercices de simulation durant l'année scolaire, dont l'un d'eux devra porter sur un "attentat-intrusion". Les élèves de troisième seront également sensibilisés aux gestes qui sauvent. Des réunions de rentrée avec les parents d'élèves auront lieu dès la rentrée pour leur exposer les mesures de sécurité prises.

Des Pokemon Go dans les cours de récré ? Najat Vallaud-Belkacem a demandé un rendez-vous auprès de l'éditeur du jeu afin qu'aucun Pokemon rares ne soit présent dans les établissements scolaires. Cela poserait en effet "des problèmes de sécurité" compte tenu de "l'engouement autour du jeu", a assuré la ministre lors de la conférence de presse de rentrée. Des personnes étrangères à l'établissement pourraient en effet être tentées de s'y introduire. Les établissements scolaires peuvent de leur côté demander à être "exclus de la cartographie du jeu", a précisé la ministre.

Lire aussi