Des substances toxiques dans les fournitures scolaires

Perturbateurs endocriniens, allergènes, conservateurs… Certaines fournitures scolaires contiennent des substances nocives, selon une étude de l’UFC-Que Choisir.

© Eléonore H

Alors que la rentrée est dans quelques jours, l'association des consommateurs UFC-Que Choisir met en garde contre les substances indésirables contenues dans certaines fournitures scolaires. C'est en testant 52 articles couramment trouvés dans les cartables des écoliers que l'association est arrivée à ce constat. Sur l'ensemble des fournitures scolaires testées, 19 d'entre elles, soit plus du tiers de l'échantillon, "sont à éviter et contiennent un triste florilège de substances indésirables", indique le communiqué de l'association.

Que contiennent-elles ? Pour arriver à ce résultat, l'UFC-Que Choisir a choisi des fournitures que les élèves mettent facilement en bouche (crayons, stylos…) ou qui risquent de se mettre sur les doigts (colle, encre…). L'association a ensuite recherché les éventuelles substances toxiques, cancérogènes ou allergènes susceptibles d'être ingérées ou au contact de la peau. Du formaldéhyde irritant a ainsi été retrouvé dans un stick de colle, des phtalates perturbateurs endocriniens ont été retrouvés dans des crayons de couleur et dans des crayons de papier. Les encres, elles, contiennent parfois des impuretés cancérogènes, des conservateurs ou des parfums allergisants. Et il ne suffit pas d'acheter des fournitures de grandes marques pour être à l'abri. Les teneurs les plus élevés en méthylisothiazolinone, un conservateur particulièrement allergisant, ont par exemple été retrouvées dans les cartouches d'encre Waterman et Paper Mate. En ce qui concerne les stylos et les feutres parfumés, "c'est un produit Bic qui contient le plus d'allergènes".

Aucune réglementation. Si ces produits peuvent sembler anodins, il n'en est rien. "Les substances nocives peuvent être ingérées lorsque les enfants mordillent les stylos et les crayons, ou passer à travers la peau lorsque ceux-ci se tâchent les doigts avec de l'encre ou de la colle", explique l'UFC-Que choisir. Le problème est qu'il n'y a pas de réglementation spécifique sur ces produits comme il en existe par exemple pour les jouets. "Ainsi, alors que la réglementation applicable aux jouets limite fortement les parfums allergisants dans les feutres, les stylos ne relèvent d'aucune obligation précise et peuvent en toute légalité contenir des doses très largement supérieures." Il n'y a donc aucune des fournitures analysées qui est en infraction, mis à part les feutres parfumés Giotto Turbo scents qui contiennent des allergènes interdits.

Face à ce constat, l'UFC-Que Choisir demande le retrait immédiat de ces feutres et appelle les autorités à renforcer la réglementation "en définissant des obligations applicables aux fournitures scolaires prenant en compte la sensibilité des jeunes consommateurs". L'association recommande par ailleurs aux parents "de préférer les articles les moins à risques et déconseille l'achat des feutres ou stylos parfumés et colles à paillettes".

Lire aussi