Consoles de jeux, films... Pas de 3D avant 6 ans

Les enfants et jeunes ados sont de plus en plus exposés à la 3D. Mais elle peut avoir des effets sur leur vision, s'inquiète l'Anses. Ses conseils pour minimiser les risques, selon l'âge.

© Aleksandr Khakimullin

Cinémas, téléviseurs, consoles de jeux, téléphones mobiles… Les technologies en trois dimensions stéréoscopiques, ou 3Ds mais souvent appelées 3D, se sont beaucoup développées ces dernières années. Comme les adultes, les enfants y sont particulièrement exposés. En plus des consoles de jeux, les films et les dessins animés proposés en 3Ds sont en effet de plus en plus nombreux. Par ailleurs, il est désormais possible de voir les images en 3D sans le port de lunettes spéciales. Pourtant, ces nouvelles technologies ne sont pas sans risque sur la vision des enfants, notamment des plus jeunes, dont le système visuel est en cours de développement.

Quels sont les symptômes ? Les technologies 3D peuvent en effet provoquer des troubles de la vision, des maux de tête, une sensation d'œil sec mais aussi des maux de dos, des douleurs du cou, une perte de concentration… Si chez les adultes, ces symptômes sont temporaires, ils peuvent avoir des effets sanitaires à plus long terme chez les enfants, liés au "conflit accommodation-vergence" des yeux, c'est-à-dire à un conflit entre la netteté et la distance. En d'autres termes, les images en 3D forcent les yeux à s'orienter vers des objets virtuels, à un endroit différent de celui où l'œil fait naturellement la netteté.

Comment les utiliser ? Pour l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), les enfants de moins de 6 ans ne doivent pas utiliser les technologies 3Ds. Elle recommande par ailleurs à ce que l'usage de ces technologies soit modéré pour les enfants de moins de 13 ans "en restant attentif à l'apparition de symptômes provoqués par la fatigue visuelle". Pour les plus de 6 ans, il est également nécessaire de prendre quelques précautions afin d'éviter cette fatigue. Un enfant ne doit ainsi pas se placer trop près de l'écran, et ce qu'il regarde un film ou qu'il joue à la console. Il est aussi essentiel qu'il garde ses lunettes ou ses lentilles. Evidemment, si l'un des symptômes de fatigue visuelle apparaît, il faut limiter l'utilisation de ces technologies et consulter un ophtalmologiste.

Légende par défaut © Anses

Lire aussi