10% des enfants de moins de 2 ans s'endorment avec des écouteurs

Médecins ORL et pédiatres s'inquiètent de l'utilisation, de plus en plus jeune, des écouteurs et casques audio chez les enfants et particulièrement chez les moins de deux ans, suite à une étude Ipsos parue ce jeudi.

10% des enfants de moins de 2 ans s'endorment avec des écouteurs
© © rubchikova

Les écouteurs et casques audio semblent avoir remplacé les berçeuses et comptines pour bébés, s'inquiètent les médecins ORL et pédiatres suite à une étude Ipsos publiée ce jeudi à l'occasion de la semaine du son. Selon l'enquête réalisée auprès de 1 500 parents, 91 % des adolescents utilisent des écouteurs ou des casques, 84 % des 7 à 12 ans et 63 % des moins de 6 ans. Cette utilisation de plus en plus jeune est d'autant plus surprenante chez les moins de deux ans, qui selon leurs parents, seraient 10 % à s'en servir pour s'endormir avec. En moyenne, les adolescents de 13 à 19 ans utilisent leurs écouteurs ou leurs casques 2 heures par jour, principalement à la maison, puis lors des déplacements sur de longs trajets et ce quelle que soit la tranche d'âge. Rappelons que le Ministère de la Santé préconise de faire une pause de 30 minutes toutes les deux heures d’écoute ou de 10 minutes toutes les 45 minutes.

Quels risques pour l'audition des enfants à long terme ? "C'est consternant", s'inquiète le Dr Jean-Michel Klein, président du syndicat national des médecins ORL, qui craint des conséquences sur l'audition de ces tout-petits à l'âge adulte. Ces derniers seront sans doute "incapables de dire si le son est trop fort. On va en faire des sourds à 30 ans", a-t-il déclaré sur BFMTV. Par ailleurs, les spécialistes précisent que pour entendre leur musique dans un endroit bruyant, dans la rue ou en voiture, les jeunes n'hésitent pas à augmenter le son à un niveau risqué pour l'audition. D'ailleurs, 62 % des parents d'enfants de moins de 6 ans admettent entendre ce que leur enfant écoute sous son casque. Reste que 35 % des parents d'enfants de 0 à 6 ans estiment que leurs jeunes ont été sensibilisés aux risques auditifs. Parmi ces derniers, 95 % des 7-12 ans et 80 % des ados, se disent sensibilisés généralement par leurs parents, loin devant les professionnels de santé, pointe l'étude. Autre constat : 1 parent sur 4 et 1 ado sur 3 considèrent que les risques auditifs concernent moins les enfants que les adultes.  "Nous sommes tous concernés par les risques auditifs bien qu’étant inégaux face à eux. Bien des dommages peuvent se révéler irréparables", précisent les auteurs de l'étude. 

Que faire face à un trouble de l'audition ? Selon l'enquête, parents et enfants ont tendance à ne pas agir face à un trouble de l'audition. En effet, chez les 0-6 ans présentant un trouble, 18 % des parents n'ont rien fait. Ils sont seulement 26% à avoir emmené leur enfant de 7 à 12 ans consulter un médecin tandis que ces derniers sont 41% à admettre "ne rien avoir dit" à ses parents. En cas de doute ou de trouble de l'audition, il est pourtant indispensable de consulter un spécialiste au plus vite (médecins généralistes, urgences ou médecins ORL).

Lire aussi