Dictée, lecture, calcul mental... Ce qui va vraiment changer en 2016

La nouvelle version des programmes scolaires, quasi-définitive, est présentée aujourd'hui par Najat Vallaud-Belkacem. On fait le point sur ce qui va réellement changer du CP à la troisième pour la rentrée 2016.

© © jovannig

En avril dernier, la ministre de l'Education nationale avait annoncé les changements qui seraient apportés aux programmes scolaires du CP à la troisième dès la rentrée 2016. Najat Vallaud-Belkacem présente aujourd'hui la version quasi-définitive de ces programmes qui reposent sur une conception nouvelle, avec pour objectif de "s'adresser à tous les élèves" et d'être "plus attentif à la diversité de leurs rythmes d’acquisition". Concrètement, voici ce qui devrait changer d'ici l'année prochaine...

Les nouveaux cycles de la scolarité. Alors que la maternelle devient un cycle à part entière (cycle 1), le cycle 2 (le "cycle des apprentissages fondamentaux") couvre désormais la période du CP au CE2. Pour rappel, les élèves seront évalués en français et en mathématiques à la fin du CE2 (dès 2015). Le cycle 3 (ou "cycle de consolidation") relie à présent les classes de CM1, CM2 et 6ème et devrait assurer une meilleure transition entre l'école primaire et le collège. Enfin, le cycle 4 (ou "cycle des approfondissements") de la 5e à la 3e, a pour objectif "de construire chez les élèves un niveau de maîtrise au moins satisfaisant dans chacun des cinq grands domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture".

Dictées, lecture et calcul mental au quotidien. "La pédagogie de la répétition et de l'entraînement quotidien sont au coeur des nouveaux programmes scolaires" a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. Le ministère de l'Education estime en effet que les entraînements et les exercices fréquents permettent de consolider les apprentissages. Les élèves auront donc droit à des dictées, de la lecture et des calculs mentaux tous les jours. "La pratique répétée de la lecture et de l’écriture, la discipline exigée par des dictées quotidiennes sont indispensables" a insisté la ministre. Au total, 10 heures hebdomadaires réparties sur l'ensemble des autres matières seront consacrées à ces activités quotidiennes d'oral, de lecture et d'écriture.

La culture littéraire sera également intensifiée tout au long des cycles, le nombre et la complexité des oeuvres restant adaptés à l'âge des élèves. Au cours du cycle 4 par exemple, "3 œuvres complètes en lecture intégrale, 3 œuvres complètes en lecture cursive et 3 groupements de textes (lectures analytiques et cursives) seront étudiés chaque année" précise le ministère. Par ailleurs, le Conseil supérieur des programmes (CSP) a "renforcé les liens entre les thèmes, les genres et les périodes littéraires". Il pourrait être question notamment d'aborder le thème de l'amour en 4e à travers des poésies allant de l'Antiquité au XIXe siècle.

La division reportée en CM1. A la demande des enseignants, la division ne sera plus abordée au CE2 mais un an plus tard, en classe de CM1.

Plus de temps consacré à la deuxième langue vivante. Chaque élève consacrera "25 % de temps supplémentaire" à sa deuxième langue vivante, précise Najat Vallaud-Belkacem dans une tribune publiée dans le quotidien Le Monde. L'accent sera alors mis sur l'oral et la communication dans le programme des langues vivantes étrangères afin que les élèves puissent "acquérir les compétences leur permettant de comprendre, de s’exprimer, d’interagir, de parler, d’échanger dans les deux langues vivantes étudiées", précise le ministère.

Les écoles à l'ère numérique. Dès le cycle 2, le nouveau programme de français prendra en compte le numérique à travers des lectures sur des supports numériques, l'apprentissage de l'écriture sur clavier ou la recherche d'informations en ligne. Le programme de mathématiques du cylcle 3 prévoit aussi l'introduction progressive de ces outils (logiciels de calcul, logiciels de géométrie dynamique, initiation à la programmation ou aux logiciels de visualisation de cartes et de plans...). Par ailleurs, un nouveau thème est introduit en cycle 4 : l'algorithmique et la programmation, afin d'enrichir l'enseignement des élèves lié au raisonnement.

Le programme d'histoire du cycle 4 sera construit selon une progression chronologique, dans la continuité de ce qui aura été appris en 6e. L'objectif étant que les élèves aient abordé toutes les grandes périodes de l'histoire à la fin de la scolarité obligatoire. Par ailleurs, le CSP insiste sur l'apprentissage des "thèmes obligatoires", qui ne seront désormais plus laissé au choix de l'enseignant.

Quant à la question de la notation, il n'est pas question de supprimer les notes sur 20 a tenu à préciser Najat Vallaud-Belkacem, contrairement aux informations qui avaient circuler hier.

Lire aussi