Enfants colériques : comment les aider à gérer leurs émotions ?

La majorité des enfants ne sont pas toujours d’accord avec leurs parents. Ils peuvent d'ailleurs être parfois en proie à la colère. Stephan Valentin, psychologue, nous livre ses conseils.

Enfants colériques : comment les aider à gérer leurs émotions ?
© mellevaroy

Joie, colère, peur, dégoût… Les émotions sont des réponses physiologiques à des stimulations. Il est donc tout naturel qu'elles s'expriment en réponse aux tensions de la vie quotidienne. La colère est par exemple une réaction tout à fait normale à la frustration. Mais quand elle concerne les enfants, elle peut cependant vite devenir un calvaire pour les parents ! En effet, quel parent ne s'est pas trouvé dépité de voir sa progéniture hurler, pleurer ou encore se rouler par terrre... ? 

Et pourtant, cela participe à son sentiment d’identité. C’est en fait dans la phase d’opposition, vers deux/trois ans, que l’enfant exprime un sentiment d’une autonomie nouvelle. Ses désirs à présent au premier plan peuvent ne pas correspondre à ceux de ses parents. Voici les conseils de Stephan Valentin, docteur en psychologie et auteur du livre "Les angoisses chez l'enfant", aux Editions Jouvence, pour éviter de se sentir désemparé.

Pourquoi les enfants ont-ils des difficultés à tempérer leurs réactions ?

Stephan Valentin : Contrôler ses émotions fait partie d’un long apprentissage... Tous les jours, les enfants vivent de nouvelles expériences. Leur capacité à s’adapter et à réagir de manière adéquate se fait notamment en observant leurs parents. Ils notent ainsi la façon dont ils réagissent dans une situation donnée.

Que peuvent faire les parents face à un enfant coléreux ?

Comprendre et entendre les désirs et les besoins de l’enfant est le meilleur moyen de l’aider à gérer ses émotions. Il faut toutefois lui répondre en posant des limites qui lui serviront de repères rassurants. Laisser l’enfant faire ce qu’il veut par crainte qu’il fasse une crise n’est en effet pas une bonne stratégie. L’enfant doit avoir en face de lui des parents qui savent aussi lui tenir tête. Il faut beaucoup de force pour supporter les colères de son enfant. Il ne faut pas croire que l’enfant ne vous aime plus. Il est seulement un peu perdu dans ses émotions et il a besoin de vous pour les canaliser.

Si l'enfant réagit de façon extrême, comment les parents doivent-ils se comporter ?

Il est très important que l’enfant ne se blesse pas lui-même ou autrui ou même qu’il casse des objets. Pour cela, il faut agir avant que la crise soit au plus haut niveau. Il faut ainsi savoir dire "stop" relativement tôt.

Lorsque l’enfant se roule par terre, il veut en fait vous tester. Il a compris que c’est une bonne stratégie pour arriver à ses fins dans les magasins. Après tout, le regard des autres est souvent très désagréable pour les parents. Pour éviter ce type de crise, prévenez l’enfant avant d’aller au magasin qu’aujourd’hui, il n’y aura pas de glace. Un enfant a en effet besoin de se préparer.

Que faut-il éviter de lui dire ou de faire ?

Crier, donner la fessée, l’humilier, l’insulter ou encore le frapper sont des réponses qui n’ont pas de succès. Ce dernier étant : l’enfant a appris la "leçon" ! La fessée agit par exemple sur les mécanismes de la peur. L'enfant est donc plus dans la crainte que dans l'apprentissage des règles. Il apprend à obéir par l’anxiété et cela ne l'aide pas à grandir et à s'autonomiser.

Comment aider l'enfant à "digérer" les contrariétés ?

Les parents peuvent apprendre à leur enfant à se calmer en lui demandant par exemple de respirer profondément. Travailler sur la respiration est en effet un bon moyen de trouver la tranquillité. Certains enfants vont par ailleurs se calmer en se parlant à eux-mêmes.

Il faut aussi savoir que la communication est toujours un bon moyen pour aider son enfant, sans toutefois tomber dans des discussions interminables ! Par ailleurs, il ne faut pas avoir peur de frustrer son enfant par moment. Cela fait partie de la vie. On élève un enfant avec beaucoup d’amour et avec une prise de frustration.

Quelles sont vos astuces face au "non" et aux accès de colère d’un enfant ?

Les parents doivent tout d’abord apprendre à rester calme et patient. Il est essentiel qu’ils ne se laissent pas provoquer.

  • Évitez les dialogues interminables surtout lorsque l’enfant est encore trop petit. Optez alors pour des explications courtes et simples.
  • Faites diversion, détournez son attention ou parlez-lui d’autre chose.
  • Les deux parents doivent être d’accord sur les limites posées à l’enfant.
  • Il faut, si possible, rester calme afin de faire comprendre à l’enfant que l’on ne se sent pas blessé par sa colère, qu’on le comprend…
  • Il est important de signifier à l’enfant que l’on n’accepte pas son comportement en prévenant de l’imminence d’une punition.
  • Après la crise, expliquez-lui que vous avez entendu son "Non", mais que vous n’êtes pas de son avis et dites-lui pourquoi.

Lire aussi