Vigipirate : les kermesses des écoles annulées ?

Dans le cadre du plan Vigipirate, le ministère de l'Education aurait communiqué de nouvelles consignes de sécurité. Mais celles-ci étant trop contraignantes, certains directeurs d'école auraient préféré annuler leur kermesse de fin d'année.

© Monkey Business

[Mise à jour du 9/06/2015]

Les nouvelles recommandations du plan Vigipirate à destination des écoles pourrait bien menacer les kermesses de fin d'année, rapporte Europe 1, ce lundi matin. En effet, le ministère de l'Education aurait envoyé le 15 avril dernier de nouvelles consignes aux directeurs d'établissement scolaires afin qu'ils puissent organiser des fêtes de fin d'année en toute sécurité pour les enfants et leurs parents.

Mais les restrictions étant jugées trop contraignantes, certaines écoles maternelles et élémentaires, particulièrement en Ile-de-France, auraient décidé d'annuler leur kermesse. Si la seule obligation pour le directeur est de déclarer à la préfecture et à l'inspection la date à laquelle la kermesse doit avoir lieu, celui-ci doit suivre de nombreuses recommandations : filtrer les entrées, fouiller les sacs, vérifier l'identité de chaque personne qui entrent au sein de l'école.

Cette prudence qu'il ne faut pas négliger est aussi appuyée par les mairies. A Paris par exemple, la Direction des affaires scolaires à imposé d'autres mesures, encore plus strictes que les précédentes. Certains parents se sont déjà mobilisés pour organiser, à leur niveau, une fête pour leurs enfants, mais la question se pose toujours pour certains directeurs d'école... Vont-ils maintenir ou supprimer la traditionnelle kermesse de fin d'année ?

Najat Vallaud-Belkacem souhaite maintenir les kermesses. Attachée à la tradition des fêtes de fin d'année dans les écoles, la ministre de l'Education nationale a fait part de sa volonté de maintenir ces événements, en rappelant quelques consignes de sécurité. Il s'agit pour elle "d'un simple appel à la vigilance, pour faire en sorte que les règles de sécurité soient respectées", a-t-elle déclaré lors d'une visite dans un lycée de Goussainville, dans le Val-d'Oise.

"Je souhaite que (les kermesses) aient lieu, comme les années précédentes, avec des conditions de sécurité qui seront mieux assurées". Najat Vallaud-Belkacem tente donc de rassurer les responsables d'établissements ainsi que les parents afin de mettre en place de bonnes conditions de sécurité et permettre que les kermesses aient lieu. "Nous sommes évidemment au travail, avec les préfectures en particulier, pour que les conditions de sécurité soient relevées [...] Ces moments de convivialité doivent se tenir, j'y tiens", a-t-elle conclu.

Lire aussi