Harcèlement à l'école : comment réagir ? Quelles peuvent être les conséquences sur l'enfant ?

Les conséquences du harcèlement sont majeures pour l'enfant : certaines sont immédiates, d'autres apparaissent plus tard si rien n'est fait. 

L'école est un lieu où l'enfant doit se sentir protégé. Mais subitement, lorsqu'il est harcelé, cet endroit devient dangereux pour lui. Résultat : il se sent en permanence menacé et cela a un impact sur son développement et son quotidien : il dort mal et a des difficultés à se concentrer en cours. Parfois aussi, l'enfant présente des troubles post-traumatiques liés au stress ou à l'angoisse car il doit constamment être vigilant et cela l'épuise. Il peut également faire des cauchemars, développer de l'eczéma, perdre ses cheveux, avoir des dérèglements hormonaux, notamment pour les filles (retard de règles par exemple), voire un retard de croissance.

les conséquences psychologiques sont majeures et peuvent perdurer jusqu'à l'âge
Les conséquences psychologiques sont majeures et peuvent perdurer jusqu'à l'âge adulte. ©  pegbes

Au niveau du comportement, l'enfant est perturbé puisque tout ce qui l'entoure est mis en danger. Par conséquent, l'enfant harcelé réagit souvent avec inhibition. Il se met en retrait et joue seul. Certains enfants peuvent devenir agressifs et dangereux, souvent vis-à-vis d'eux-mêmes. 

Hélène Romano, psychologue explique que pour certains, les cicatrices sont majeures et peuvent perdurer jusqu'à l'âge adulte. "Etant donné qu'il a une difficulté à faire confiance aux personnes qui l'entourent, l'enfant harcelé aura tendance à se méfier au point de devenir par la suite phobique. Certains enfants n'arrivent pas à sortir de chez eux et une fois adultes, ils peuvent avoir un sentiment de panique en repassant devant leur collège".

L'importance de la confiance en soi. Tous les enfants ne sont pas égaux. Par exemple, un enfant harcelé qui s'exprime bien, qui est valorisé par ses parents, qui a confiance en lui et se sent sécurisé, parviendra mieux à se défendre face à ses agresseurs qu'un enfant qui doute de lui-même et dont les parents ne cessent de lui répéter qu'il est incapable, voire nul... Ce dernier conclura alors que ses agresseurs "ont raison", et qu'il l'a "sûrement mérité". Le danger, c'est qu'il ne se confiera pas aux adultes, tandis que le premier, qui se sent soutenu et sûr de lui, pensera que les autres se trompent.

Lorsque le harcèlement est sexuel, le traumatisme est encore plus impactant, d'autant qu'il s'agit souvent de proches ou de personnes de confiance qui agissent. Encore une fois, la confiance en l'autre est rompue. L'enfant peut ressentir davantage d'injustice lorsque son harceleur reste impuni.

Pour cela, "il est important de permettre aux enfants de retrouver leur estime de soi en les valorisant" précise Hélène Romano. Il peut s'agir de paroles ou tout simplement d'activités sportives qui les mettront en valeur et leur feront prendre conscience de ce dont ils sont capables.

Sommaire